Les marchés européens en légère hausse à la mi-séance

le
0
LES MARCHÉS EUROPÉENS EN LÉGÈRE HAUSSE À MI-SÉANCE
LES MARCHÉS EUROPÉENS EN LÉGÈRE HAUSSE À MI-SÉANCE

(Reuters) - Les Bourses européennes évoluent en légère hausse lundi à mi-séance, et le Dax est stable, écartelées entre les tensions géopolitiques et les résultats trimestriels avant une semaine chargée sur le front des indicateurs.

À Paris, le CAC 40 prend 0,42%, soit 18,30 points, à 4.348,85 vers 12h40. À Francfort, le Dax est stable (-0,08%) et à Londres, le FTSE gagne 0,18%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 progresse de 0,17% et le FTSEurofirst 300 0,04%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street sur une note stable dans l'attente de la publication de l'enquête PMI Markit des services de juillet et des promesses de ventes immobilières de juin.

A la Bourse de Moscou, l'indice libellé en dollars et celui coté en roubles poursuivent leur repli dans la perspective de nouvelles sanctions de l'Union européenne et en réaction à une décision de justice dans le dossier Ioukos et reculent respectivement de 2,87% et 2%.

La Cour permanente d'arbitrage de La Haye a ordonné lundi à la Russie de payer à un groupe d'actionnaires de la défunte compagnie pétrolière Ioukos une cinquantaine de milliards de dollars (37 milliards d'euros) de dédommagements, un coup dur pour un pays qui risque de se retrouver en récession.

En Ukraine, des combats à Donestk ont fait au moins trois morts et les forces gouvernementales ont progressé avec la reprise d'un point stratégique proche du site où s'est écrasé un Boeing de Malaysia Airlines le 17 juillet.

Dans la bande de Gaza, le cessez-le-feu israélien est "illimité", a-t-on appris de source militaire. Les combats entre Tsahal et le Hamas se sont quelque peu calmés ces dernières heures.

"Les tensions en Ukraine et au Proche-Orient, de récentes mauvaises surprises lors de la saison des résultats. Il y a un manque de visibilité en ce moment qui pousse les investisseurs à se tenir à l'écart", estime Alexandre Le Drogoff, gestionnaire de fonds chez Talence Gestion.

Les premiers échanges avaient été soutenus par la nette progression des bénéfices des groupes industriels chinois en juin qui semble attester du rebond de la deuxième économie mondiale.

Aux valeurs, Ryanair soutient la cote à Londres et prend plus de 4% après avoir relevé son objectif de bénéfice annuel alors que ses concurrents ont abaissé le leur.

Reckitt Benckiser gagne plus de 2%. Le laboratoire britannique va scinder dans les douze mois à venir son traitement de la dépendance à l'héroïne dont les ventes baissent face à la concurrence des génériques.

Danone (+1%) signe la deuxième plus forte hausse du CAC 40. Selon le Financial Times, le groupe français est en discussions avec l'américain Hospira en vue de la cession de sa division de nutrition médicale pour environ cinq milliards de dollars (3,7 milliards d'euros).

A la baisse, Wincor Nixdorf chute de plus de 8% et pèse sur le Dax. Le fournisseur allemand de solutions informatiques pour les banques et les détaillants a revu ses prévisions à la baisse, évoquant des perspectives défavorables sur les marchés émergents.

Dans ce contexte, le baril de Brent se replie sous les 108 dollars, autour de 107,50, après avoir pris 1% la semaine dernière.

Sur le marché des changes, l'euro se traite autour de 1,3439 dollar, proche de ses plus bas de novembre 2013, tandis que le dollar est orienté à la hausse.

(MArc Jones et Blaise Robinson, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant