Les marchés européens en baisse à la mi-séance

le
0
LES MARCHÉS EUROPÉENS EN BAISSE À LA MI-SÉANCE
LES MARCHÉS EUROPÉENS EN BAISSE À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont en baisse à la mi-séance vendredi et Wall Street est aussi attendue en repli, dans un contexte de prises de bénéfices, les places boursières mondiales consolidant après le rebond des actifs risqués cette semaine.

Les investisseurs font par ailleurs preuve de prudence avant la réunion des pays producteurs de pétrole dimanche à Doha et alors que les chiffres de la croissance chinoise au premier trimestre sont ressortis conformes aux attentes.

Selon les chiffres officiels publiés vendredi, le PIB de la Chine a augmenté de 6,7% au premier trimestre sur un an, conformément aux anticipations des économistes, ce qui correspond à un léger ralentissement par rapport à la croissance de 6,8% du quatrième trimestre 2015 et confirme la stabilisation de la deuxième économie mondiale.

Les opérateurs sont aussi dans l'attente d'éventuelles initiatives des ministres de Finances et des banquiers centraux qui se sont retrouvés à Washington cette semaine pour les rencontres de printemps du FMI, de la Banque mondiale et du G20 pour soutenir une économie mondiale à la peine.

Le retour des inquiétudes sur la Grèce pèse aussi sur la tendance, les rendements des obligations d'Etat grecques enregistrant leur plus forte hausse hebdomadaire en deux mois alors que le dernier examen en date des progrès d'Athènes dans le cadre de son plan de sauvetage, signé en juillet, traîne en longueur.

À Paris, le CAC 40 cédait 0,56% (25,32 points) à 4.486,19 points vers 13h15. À Francfort, le Dax reculait de 0,56% et à Londres, le FTSE de 0,48%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,55% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,46%.

L'indice du secteur automobile européen recule de 1,72% plombé par les équipementiers, dont Faurecia qui cède près de 4% après avoir fait état jeudi d'un chiffre d'affaires quasi stable au premier trimestre et en recul de 2% en Chine.

En revanche, Carrefour bondit de plus de 4,60%, le deuxième distributeur ayant annoncé une accélération de sa croissance organique au premier trimestre grâce à une forte progression en Europe et au Brésil, tandis que ses ventes en France ont marqué le pas.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en légère baisse. Le S&P 500, qui a effacé les lourdes pertes cumulées en début d'année pour avancer de 1,9% par rapport à son cours de clôture de 2015, n'est qu'à 51,94 points, soit près de 2,5%, de son record historique de 2.134,72 inscrit le 15 mai 2015.

Sur le marché des changes, les dollars australien et néo-zélandais, dont les économies sont très dépendantes de la Chine, sont à la hausse. Le dollar consolide après une progression de plus de 1% aussi bien contre l'euro que contre le yen depuis le début de la semaine.

Les cours du pétrole, en hausse de 11% depuis le début du mois, se replient avant la réunion des principaux producteurs dimanche à Doha qui pourrait déboucher sur des mesures concrètes pour limiter l'offre mondiale. Le baril de Brent de la Mer du Nord cède 1,69% à 43,12 dollars et celui de West Texas Intermediate recule de 1,70% à 40,70 dollars.

(Marc Jones, Marc Joanny pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant