Les marchés européens effacent leurs gains initiaux à mi-séance

le
0
LES MARCHES EUROPÉENS PERDENT LEURS GAINS INITIAUX À MI-SÉANCE
LES MARCHES EUROPÉENS PERDENT LEURS GAINS INITIAUX À MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont effacé vers la mi-séance mercredi tout ou partie de leurs gains engrangés dans les premiers échanges à la suite de la hausse de taux radicale décidée par la banque centrale turque mardi soir pour endiguer l'inflation et soutenir la devise du pays.

À Paris, le CAC 40 perd 0,28% (-11,74 points) à 4.173,55 points vers 12h05 GMT alors que le Dax conserve un gain de 0,15% à Francfort, et le FTSE de 0,1% à Londres. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 cède 0,13% et le FTSEurofirst 300 abandonne 0,06%. Tous ces indices avaient bondi de plus de 1% peu après l'ouverture.

Les futures sur indices new-yorkais signalent de leur côté une ouverture en repli de Wall Street, les investisseurs retenant leur souffle avant la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale, qui devrait annoncer à 19h00 GMT une nouvelle diminution de son programme d'assouplissement quantitatif.

Le dénouement du "QE3", combiné à des interrogations sur la croissance chinoise et des turbulences politiques dans certains pays, fut l'un des facteurs clef de la panique qui s'est emparée des marchés émergents à la fin de la semaine dernière et qui a fait vaciller l'ensemble des places mondiales.

Les acteurs de marché ont bon espoir que la décision de la banque centrale turque de relever de 425 points de base ses taux directeurs permettra de casser la spirale négative qui avait saisi les marchés émergents.

La livre turque a vivement rebondi après le tour de vis monétaire et les valeurs européennes exposées aux marchés émergents, comme la banque autrichienne Erste Group (+0,12%) et le cimentier français Lafarge (+2,37%) profitent également de la décision de la banque centrale turque.

L'indice regroupant les valeurs minières (+0,93%), qui avait fortement pâti du mouvement de ventes de la semaine dernière, affiche la plus hausse sectorielle la plus marquée, le minier chilien coté à Londres Antogasta, qui a battu ses objectifs de production de cuivre et d'or en 2013, signant la plus forte hausse de l'indice Euro Stoxx 600

De son côté, le titre Fiat (-5,90%) accuse la plus forte baisse de l'indice FTSEurofirst 300 après que le constructeur automobile italien a annoncé un abaissement de ses prévisions et publié des résultats du quatrième trimestre inférieurs aux attentes.

Sur le marché des changes, le dollar se stabilise par rapport à un panier de devises internationales, avant une décision de la Fed qui devrait a priori lui être favorable.

Après avoir reculé en début de séance, l'or et les Bunds allemands affichent de légers gains, signe du retournement qui s'est opéré en fin de matinée.

Le cours du Brent est également en modeste hausse tandis que celui du brut léger américain fléchit légèrement dans l'attente de l'annonce des stocks hebdomadaires de brut aux Etats-Unis, où une vague de froid a récemment dopé le prix de l'or noir.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant