Les marchés européens clôturent en vive hausse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en vive progression lundi, tandis que les marchés d'actions américains étaient également orientés en hausse, les investisseurs saluant la publication de l'indice ISM manufacturier aux Etats-Unis.

Contre toute attente, cet indice est ressorti en croissance le mois dernier, pour la première fois depuis le mois de mai, atténuant les effets de chiffres médiocres publiés en Europe et en Asie.

A Paris, l'indice CAC 40 a clôturé en hausse de 2,39% à 3.434,87 points, après une chute de près de 5% la semaine dernière, soit son plus fort recul hebdomadaire depuis la mi-décembre 2011.

Sur les autres places européennes, le Dax 30 a grimpé de 1,53% et le Footsie 100 de 1,37%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 a bondi de 1,42%.

La Bourse de Milan a gagné 2,83%, tandis que celle de Madrid était plus en retrait avec une progression de 0,98%.

Les valeurs financières ont signé la plus forte progression sectorielle, l'indice Stoxx 600 des banques avançant de 2,17% et celui des assureurs de 2,11%.

La semaine dernière, les investisseurs s'étaient inquiétés des résultats des tests de résistance ("stress test") du secteur bancaire espagnol dans la perspective d'une possible dégradation de la note de la dette de l'Espagne par Moody's en catégorie spéculative.

L'agence a annoncé ce lundi que la future recapitalisation du secteur bancaire espagnol était positive du point de vue de la note de crédit mais qu'elle pourrait être insuffisante.

Les statistiques américaines du jour ont provoqué un rétrogradage du dollar et un renforcement du yen, la statistique du PMI manufacturier ayant poussé les cambistes à se délester de leurs devises jugées les plus sûres.

Les cambistes avaient poussé leurs paris contre le dollar, ces derniers jours, à un niveau inédit depuis plus d'un an, suivant des données de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) parues vendredi dernier.

Sur les marchés obligataires, le rendement du papier espagnol à dix ans a reculé de huit points de base, à 5,8%, un effet du plan de recapitalisation bancaire espagnol, dont les besoins ont été connus la semaine passée.

L'audit n'ayant causé aucune mauvaise surprise, le marché accorder pour l'instant quitus au gouvernement espagnol, tant sur le plan bancaire que sur le budget.

Les cours du brut évoluent quant à eux en ordre dispersé, le WTI surperformant le Brent.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant