Les marchés européens clôturent en légère hausse

le
0

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en légère hausse mardi, à la faveur de bons résultats de sociétés et d'une information suivant laquelle la Bundesbank appuierait une baisse des taux de la Banque centrale européenne (BCE) si celle-ci s'imposait, selon deux sources proches de l'institut d'émission allemand.

Dans le même temps, Wall Street était indécise, avec de légers gains pour le Dow Jones et le S&P-500, qui ont tous deux inscrit de nouveaux records en séance, tandis que le Nasdaq Composite s'orientait à la baisse, les statistiques du jour donnant de la situation économique outre-Atlantique un panorama mitigé.

A Paris, le CAC-40 a fini en hausse de 0,25% à 4.505,02 points, tandis que le FTSE londonien a pris 0,31% et le Dax francfortois 0,54%. L'indice Eurofirst 300 a progressé de 0,31% et l'indice Eurostoxx 50 de la zone euro de 0,15%.

La "saison" des résultats européens est aux trois quarts écoulée et les sociétés de l'indice Stoxx 600 ont enregistré une hausse des bénéfices de 2,5% en moyenne et de 0,7% des chiffres d'affaires, selon des données de Thomson Reuters StarMine.

"Cette saison des résultats du premier trimestre reflète une reprise macroéconomique et, même si c'est modeste, l'effet de change négatif semble inférieur à ce qu'il était les trimestres précédents", a dit Joffrey Ouafqa (Convictions AM). "Si la reprise macroéconomique est confirmée, les résultats des sociétés et les cours des actions suivront. C'est ce dont le marché a besoin à l'heure actuelle parce que les actions se traitent à leur fair value actuellement".

Aux valeurs, Airbus affiche la plus forte hausse de l'indice Eurostoxx 50 ainsi que de l'indice CAC 40 (+6,16%), ayant limité le recul de sa rentabilité au premier trimestre en maîtrisant ses coûts malgré un bond de 19,5% de ses dépenses en recherche et développement et les investissements liés à l'A350.

Le sidérurgiste allemand ThyssenKrupp (+4,07%) inscrit lui la quatrième meilleure hausse de l'indice Stoxx 600. Ce dernier a annoncé mardi son premier bénéfice net trimestriel depuis deux ans et a relevé ses prévisions pour l'ensemble de son exercice décalé clos fin septembre, à la faveur de réductions de coûts et d'une amélioration de la demande.

Airbus et ThyssenKrupp ont permis à l'indice européen des biens et services industriels d'enregistrer un gain de 0,93%, le plus élevé au niveau sectoriel.

Bonne hausse également de Danone (+3,31%), deuxième gain de l'Eurostoxx 50) à la faveur d'un relèvement de recommandation de la part de Morgan Stanley, passé de "sous-pondérer" à "pondération en ligne".

L'euro restait en retrait face au dollar, contre lequel il a inscrit un plus bas d'un mois de 1,3700, affecté par un indice ZEW du sentiment des investisseurs en Allemagne revenu à un plus bas niveau depuis janvier 2013.

Tout juste le dollar a-t-il rétrocédé quelques fractions en réaction à une statistique des ventes au détail en demi-teinte.

Sur le marché obligataire, les Bunds ont tiré parti du médiocre indice ZEW et surtout des informations sur la Bundesbank et la BCE.

Enfin, le marché pétrolier se raffermit mais dans des échanges nerveux, avec un Brent en particulier qui s'achemine vers les 109 dollars le baril. Les traders doutent que la production libyenne reprenne rapidement à plein régime. La menace de nouvelles sanctions occidentales contre la Russie est aussi un élément de soutien.

Six soldats ukrainiens ont été tués et huit autres blessés mardi dans l'est de l'Ukraine, a annoncé le ministère de la Défense, augurant mal du dialogue national soutenu par l'OSCE, la Russie et les diplomaties occidentales après les référendums sans appel de dimanche dans le Donbass.

(Avec Blaise Robinson, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant