Les marchés européens chutent face aux tensions en Ukraine

le
5
CHUTE DES MARCHÉS EUROPÉENS FACE AUX TENSIONS EN UKRAINE
CHUTE DES MARCHÉS EUROPÉENS FACE AUX TENSIONS EN UKRAINE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en forte baisse lundi, l'intervention de la Russie en Ukraine ayant incité les investisseurs à fuir les actifs à risque pour chercher refuge sur les marchés du pétrole et de l'or et auprès des devises jugées les plus sûres comme le dollar, le yen ou le franc suisse.

La Russie a ordonné aux forces ukrainiennes de Crimée de déposer les armes d'ici mardi 05h00 (03h00 GMT), resserrant son étreinte sur la région autonome d'Ukraine que ses forces contrôlent depuis le week-end mais que le nouveau gouvernement pro-occidental de Kiev s'est engagé à ne jamais céder.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 2,66% à 4.290,87 points. Le Footsie britannique a perdu 1,49% et le Dax allemand 3,44%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a reculé de 3,02% et le FTSEurofirst 300 de 2,19%.

"Les investisseurs avaient sous-estimé les risques d'escalade en Ukraine et les évènements du week-end ont sorti les marchés de leur torpeur", dit David Thébault, responsable du trading quantitatif chez Global Equities à Paris.

L'indice de volatilité en Europe, qui mesure le degré de nervosité sur les marchés, a fait un bond de 30,4%, sa plus forte hausse depuis 2011, alors que l'indice de volatilité à Chicago progressait de 15,5%.

A la clôture en Europe, les grands indices américains perdaient environ 1%.

La Bourse de Moscou, la plus touchée par la crise, a chuté de près de 11%, tandis que le rouble perdait 1,5%, à son plus bas niveau historique malgré l'intervention de la banque centrale pour soutenir sa devise.

En Europe, tous les indices sectoriels ont fini dans le rouge, avec notamment une chute de 3,11% de l'automobile, de 3,2% des services financiers et de 2,82% de l'indice bancaire. L'indice bancaire de la zone euro (-3,18%) a accusé sa plus forte baisse depuis août 2013.

Les plus fortes baisses sont accusées par des entreprises ayant une forte exposition à la Russie comme le fabricant de pneus finlandais Nokian Renkaat (-6,62%), le brasseur danois Carlsberg (-5,26%), le distributeur allemand Metro (-5,44%) ou encore Société générale (-5,43%), qui détient la banque russe Rosbank.

De son côté, le dollar gagne 0,3% par rapport à un panier de devises, soutenu en outre par de bons chiffres immobiliers et sur la croissance dans l'industrie.

Sur le front du pétrole, le Brent prend 2,13% à 111,41 dollars le baril après avoir atteint 112,39 dollars, son plus haut niveau depuis le 30 décembre, dans la crainte que Moscou n'interrompe ses exportations de gaz.

Les contrats sur l'or s'adjugent environ 2% et les obligations souveraines les mieux notées sont recherchées.

(Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ZvR le lundi 3 mar 2014 à 20:52

    Bah y a eu une grosse campagne ces derniers jours pour vanter la rentabilité de la bourse sur le long terme. Généralement on a droit à ce genre de campagne quelques jours avant une belle chute des marchés.

  • crcri87 le lundi 3 mar 2014 à 20:26

    Au poil il était temps que cela baisse cela va ravir les vendeurs à découvert

  • ZvR le lundi 3 mar 2014 à 20:26

    Je pense que l'accord de partition de l'ukraine a été négocié depuis un bon moment et qu'on a droit à un spectacle son et lumière destiné au bas peuple histoire de lui vendre le respect de la démocratie et du droit des peuples à disposer d'eux mêmes en particulier destiné aux moutons de l'UE histoire de les remotiver un peu à propos de l'UE. Accessoirement les acrobatie boursières permettront aux gros de s'en mettre plein les fouilles. rien de neuf sous le soleil

  • KENTOF le lundi 3 mar 2014 à 18:52

    pour le moment ce n'est qu'une mise en jambe, au premier coup de canon on fait -10%

  • j.tavern le lundi 3 mar 2014 à 18:39

    L’UE, avec ses petits bras, va mouliner pour montrer sa force et sa capacité d’intervention face à la Russie qui hélas sera morte oui mais de rire devant les gui-gnols militaires UE avec leur armée d’opérette. En effet 90% des forces UE sont déjà engagées en Afrique et avec l’aide aussi des Russes qui louent aux armées UE (France) des avions cargos géants (comme les USA louent leurs satellites également).