Les marchés européens accentuent leurs gains à la mi-séance

le
0
LES MARCHÉS EUROPÉENS ACCENTUENT LEURS GAINS À MI-SÉANCE
LES MARCHÉS EUROPÉENS ACCENTUENT LEURS GAINS À MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont accentué leurs gains jeudi à mi-séance, et une nouvelle hausse est attendue à Wall Street, au lendemain de la décision de la Réserve fédérale américaine de commencer un cycle de relèvement des taux, pour la première fois en près de dix ans.

A la suite de cette décision, accueillie par les investisseurs comme un signe de confiance dans la reprise aux Etats-Unis, le dollar est à ses plus hauts niveaux en deux semaines, évolution qui pèse sur les cours du pétrole.

À Paris, le CAC 40 s'adjugeait 2,52% à 4.741,02 points vers 13h00, toutes les valeurs de l'indice restant dans le vert. À Francfort, le Dax prenait 3,34% et à Londres, le FTSE 1,55%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 prend 2,94% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 2,24%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,4 à 0,5% après avoir progressé de 1,2% à 2,5% la veille.

La Fed a relevé ses taux de 25 points de base mercredi en exprimant sa confiance dans le fait que l'économie américaine avait désormais largement surmonté les conséquences de la crise financière de 2007-2009, tout en soulignant que cette hausse était une première étape d'un resserrement "progressif" de sa politique monétaire et qu'elle surveillerait avant tout l'inflation avant de décider d'un nouveau relèvement des taux.

"Cette fois, on peut difficilement dire que la Fed a pris les marchés par surprise", dit David Ganozzi, chez Fidelity International. "Il s'agit finalement d'un vote de confiance sur la poursuite de l'expansion économique américaine."

"Le relèvement de taux opéré est important, pas en raison de son impact direct sur l'économie mais parce qu'il marque le début du premier cycle de durcissement monétaire de la Fed depuis bientôt dix ans", ajoute David Ganozzi. "Pour les investisseurs, les perspectives des douze prochains mois vont dépendre du rythme de ce durcissement monétaire."

Selon le responsable de la stratégie d'investissement chez BlackRock, Russ Koesterich, la Fed devrait encore relever ses taux deux ou trois fois en 2016.

Les rendements à 10 ans des obligations souveraines de la zone euro ont fortement baissé à la suite de la décision de la Fed, de l'ordre de cinq à six points de base, tout comme les rendements de la dette américaine.

Tous les secteurs sont en hausse en Europe, automobile (+3,6%) et valeurs bancaires (+3%) en tête, alors que l'indice des valeurs liées à l'énergie (+1,4%) figure parmi les moins performants ce jeudi malgré un timide rebond des cours du pétrole qui reste à ses plus bas niveaux en 11 ans.

Aux valeurs individuelles, la biotech belge Galapagos prend 11,7% après avoir signé avec l'américain Gilead un accord de développement de médicaments visant à traiter les maladies inflammatoires, dont la valeur pourrait aller jusqu'à plus de deux milliards de dollars.

(Marc Jones à Londres, Juliette Rouillon pour le service français, avec Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Benoît Van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant