Les marchés en hausse à l'ouverture en Europe

le
0
LES BOURSES EN EUROPE OUVRENT EN HAUSSE
LES BOURSES EN EUROPE OUVRENT EN HAUSSE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en hausse lundi, le mouvement d'aversion au risque provoqué en fin de semaine par le coup d'Etat avorté en Turquie et l'attentat de Nice se dissipant peu à peu.

La confiance des investisseurs est soutenue par l'annonce d'une OPA à 24,3 milliards de livres sterling sur le concepteur britannique de puces ARM Holdings et la perspective de nouveaux assouplissements monétaires par les banques centrales.

À Paris, l'indice CAC 40 gagnait 0,54% à 4.396,19 points à 09h10. À Francfort, le Dax prenait 0,61% et à Londres le FTSE progressait de 0,58%, porté par le bond de plus de 46% de l'action ARM Holdings, à un plus haut record, après le lancement par Softbank d'une offre d'achat recommandée en numéraire à 1.700 pence par action représentant une prime d'environ 43%.

L'opération soutient l'ensemble du secteur des valeurs technologiques dont l'indice paneuropéen est en tête des hausses sectorielles avec une progression de près de 4% et les gains de valeurs comme Dialog Semiconductor (+4,41%), AMS (+3,8%) et STMicro (+1,2%).

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 0,65% et le FTSEurofirst 300 de 0,51%.

A La Bourse turque, l'indice BIST 100 a chuté de 2,5% dans les premiers échanges avant de regagner un peu du terrain perdu pour céder 2,3%.

Sur le marché des changes, le reflux de l'aversion au risque a entraîné un recul de la devise japonaise repassée au-dessus de 105 yens pour un dollar, à 105,674, dans de faibles volumes en raison de la fermeture des marchés nippons. Elle avait atteint 104,63 au plus haut vendredi.

La livre turque rebondit de près de 3% contre le dollar à 2,9315. Elle avait chuté de près de 5% vendredi contre la devise américaine en tombant un plus bas de six mois à 3,0476, en réaction à la tentative d'un putsch militaire déjouée par Ankara.

L'euro se raffermit légèrement contre la devise américaine à 1,1060. Les investisseurs ne s'attendent pas à l'annonce de nouvelles mesures d'assouplissement par la Banque centrale européenne lors de la réunion de son conseil des gouverneurs de jeudi mais sa tonalité devrait rester très accommodante pour parer aux retombées du Brexit.

Le pétrole est stable. L'échéance de septembre sur le Brent de Mer du Nord prend 6 cents (0,13%) à 47,67 dollars le baril.

(Marc Joanny pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant