Les marchés émergents offrent de bonnes perspectives sur douze mois

le
0
(NEWSManagers.com) -

Faut-il se repositionner sur les pays émergents ? Pour le stratégiste d' Axa IM, Hervé Lievore, la réponse ne fait pas de doute. La surperformance des émergents est cyclique mais récurrente et les cycles sont généralement de douze mois. " Nous venons d'achever un cycle de baisse, et depuis septembre, nous sommes entrés dans un cycle de hausse qui devrait s'étaler sur neuf à douze mois" .

Axa IM est ainsi récemment passé de " neutre" à surpondéré" sur les pays émergents en raison notamment du " découplage" des émergents. Un découplage certes ténu sur les marchés d'actifs, précise Hervé Lievore, mais qui s'applique plutôt bien à la sphère réelle.

Le redémarrage des économies émergentes est plus rapide et plus durable que celui des économies développées. La moindre dégradation des finances publiques, les plus grandes marges de man?uvre monétaires et la poursuite de la hausse des revenus contribueront en outre à maintenir une plus grande autonomie du cycle économique des émergents par rapport aux pays développés dans les douze prochains mois. La Chine joue un rôle particulier dans cette évolution en raison de sa masse critique et de la structure de ses importations, fortement dominée par les matières premières et les biens d'équipement.

Par ailleurs, les émergents semblent raisonnablement valorisés au regard des perspectives de croissance des bénéfices. Toutefois, Hervé Lievore qualifie la prime de risque actions d'" anormalement élevée" , surtout en comparaison des spreads corporate dans la région. Une baisse de la prime de risque est à prévoir pour 2011.
Axa IM relève toutefois quelques facteurs de risque, le principal d'entre eux étant l'inflation, " un risque non négligeable" pour 2011 (taux d'intérêt réels faibles, peu de capacités de production inutilisées, hausse des salaires). En outre, les taux négatifs portent le risque de bulles, notamment dans l'immobilier. Enfin, les volumes d'émissions d'actions sont historiquement élevés et il reste à voir si le marché peut les absorber, l'émission récente de Petrobras ayant été de ce point de vue plutôt rassurante.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant