Les marchés déconnectés des réalités

le
1

(lerevenu.com) - Le rapport annuel de la Banque des Règlements Internationaux (BRI) n'est pas le type de lecture qu'on recommande pour la plage, mais le cru 2014 qui vient de paraître mérite le détour. Il invite à s'interroger sur la déconnection apparente entre les marchés (exubérants) et l'économie globale (poussive), sur la trappe de dette où conduit l'environnement de taux zéro, sur la recherche effrénée du rendement sans égard pour le risque encouru. 

L'analyse de la BRI s'inscrit dans une longue tradition examinant l'influence du crédit sur l'économie réelle. En un sens, il n'y a rien de neuf, mais

l'intérêt de ce rapport est qu'il a des implications directes et immédiates pour la conduite des politiques monétaires. Doivent-elles privilégier - comme c'est le cas depuis tant d'années - le soutien de l'activité à court terme au risque d'encourager des déséquilibres propres à ruiner plus tard tous les efforts accomplis? Doivent-elles être menées dans chaque pays indépendamment des effets collatéraux sur le reste du monde?   

La BRI est loin d'être infaillible. Par le passé, elle a surestimé le risque de dérapage des prix après les injections massives de liquidité. Il n'y a pas eu de poussée inflationniste ces dernières années, bien au contraire. La BRI considère aujourd'hui que le coût économique de la déflation pourrait être modeste, ce qui n'est pas totalement convaincant.  

A l'inverse, la BRI

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guerber3 le vendredi 11 juil 2014 à 08:26

    Il n' y a pas eu d'inflation parce que la fausse monnaie injectée par la maf.ia des B.C. n'est pas allée dans l'économie réelle, mais dans l'oligarchie mondiale qui augmente gratuitement son niveau de richesse...!