Les marchands de journaux alertent les pouvoirs publics

le
0
L'Union des diffuseurs de presse demande des exonérations de charges.

Lors d'un colloque organisé mardi à l'Assemblée nationale et consacré à la situation des marchands de journaux, l'Union nationale des diffuseurs de presse (UNDP) a tiré la sonnette d'alarme. «La problématique de la rémunération des vendeurs de presse reste entière», a exposé Gérard Proust, son président. Avec l'érosion continue des ventes (-25% en cinq ans), aggravée depuis deux ans par la crise, la situation déjà fragile des marchands de journaux ne cesse de se détériorer. «Leur rémunération varie entre 10% et 20% du prix de vente des titres, soit beaucoup moins que chez nos voisins italiens ou allemands», indique Gérard Proust. Malgré des aides exceptionnelles versées en 2009 (60 millions d'euros) et 2011 (13,5 millions), les diffuseurs ne voient pas le bout du tunnel. Près de 1100 d'entre eux ont fermé l'an dernier, et aujourd'hui 150 centres de villes moyennes n'ont plus de point de ven...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant