Les maraîchers d'Île-de-France sont inquiets du manque d'eau

le
0
Ils commencent à mesurer les coûts liés à la sécheresse sur leur compte d'exploitation.

Les maraîchers et fruitiers du carreau des petits producteurs à Rungis s'inquiètent du coût de la sécheresse dans leur compte d'exploitation. «L'année va être très serrée, indique Bernard Guicheteau, exploitant en Seine-et-Marne au Domaine de Pomamour. Même pour ceux qui comme lui peuvent irriguer car ils possèdent un puits ou une réserve d'eau et ne se trouvent pas dans l'un des 46 départements sous restriction d'eau. «Nous avons un puits artésien et payons une redevance en fonction de notre consommation. S'y ajoute l'énergie pour faire fonctionner la pompe. Cela représente au total 15% du prix de revient de ma production», poursuit Bernard. Et encore il s'estime heureux car pour ses collègues qui ne peuvent pas arroser, c'est la double peine. «Si il n'y a pas d'eau, non seulement vous avez des fruits plus petits mais en plus comme les arbres souffrent ils ne donnent pas de fruits l'année suivante.»

L'agriculteur peut toujours s'assurer mais le coût est telleme

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant