Les manifestations continuent malgré le deuil national

le
0
La transition politique se met peu à peu en place alors que la rue réclame une rupture complète.

La Tunisie a entamé vendredi un deuil national de trois jours en mémoire des dizaines de personnes tuées par la police lors des manifestations qui ont abouti il y a une semaine à la chute du président Zine el-Abidine Ben Ali. Cette période de recueillement n'a toutefois pas éteint les revendications de la rue en faveur d'une rupture complète avec l'ancien régime tombé le 14 janvier. Alors que la transition politique se met peu à peu en place, le mécontentement demeure sous forme d'appels répétés au départ des dirigeants ayant servi sous Ben Ali.

Ainsi, environ 400 manifestants se sont rassemblées vendredi devant le siège de la Compagnie des transports tunisiens. «Cette compagnie abrite des gens corrompus et il est temps de reprendre nos droits », a déclaré un employé du nom de Moftah. Quelques centaines de personnes ont également défilé dans le calme sur l'avenue Habib-Bourguiba, principale artère de la capitale. «Nous n'accepterons pas ce gouvernem

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant