Les manifestants turcs ne désarment pas

le
0
Ils continuent de défier le pouvoir place Taksim à Istanbul, mais aussi à Ankara, où des incidents ont éclaté.

À Istanbul

L'ordre de retrait donné à la police de la place de Taksim doit laisser un goût d'autant plus amer au premier ministre Recep Tayyip Erdogan qu'il a le goût de la bière, alors qu'une loi restreignant la vente de l'alcool a été votée la semaine dernière. Samedi soir, des dizaines de milliers de jeunes Turcs ont déferlé sur la place de Taksim, bien souvent une canette d'Efes à la main, la bière nationale. Jusqu'au petit matin, ils ont célébré leur victoire. «À ta santé Erdogan!» était le slogan qui avait le plus de succès derrière l'irremplaçable «Erdogan démission!».

La mobilisation contre un réaménagement urbain controversé de la place de Taksim lancée mardi par quelques militants a donc définitivement tourné à la contestation du mode de gouvernance du chef du gouvernement. Le centre névralgique d'Istanbul s'est transfor...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant