Les manifestants de Hong Kong lèvent certains rassemblements

le
0

HONG KONG, 5 octobre (Reuters) - Les chefs de file du mouvement pro-démocrate de Hong Kong ont appelé dimanche leurs partisans présents sur différents sites de mobilisation à se regrouper dans le centre du quartier financier de la ville, redoutant l'imminence d'une intervention policière. La veille, ils avaient annoncé qu'ils libéreraient les accès au siège de l'exécutif local, d'où les manifestants se sont effectivement retirés dimanche. Des policiers ont pu dégager les barricades érigées dans le secteur. Des dizaines de milliers de personnes manifestent quotidiennement dans plusieurs quartiers de Hong Kong pour réclamer la démission du chef de l'exécutif local, Leung Chun-ying, et exiger un authentique suffrage universel pour le scrutin prévu en 2017, sans sélection préalable des candidats par le pouvoir chinois. A Mong Kok, le quartier populaire où de violents incidents ont opposé vendredi et samedi manifestants pro-démocrates et contre-manifestants partisans de Pékin, plusieurs dizaines de contestataires ont regretté de devoir quitter les lieux à l'appel de leurs chefs de file. Certains ont quitté les lieux en larmes. "Nous voulons que tout le monde parte d'ici parce que nous ne voulons pas assister à de nouveaux affrontements sanglants", a expliqué Tang Sin-tung, une lycéenne de seize ans représentant une partie des jeunes manifestants. "Nous reviendrons si le gouvernement ne nous répond pas", a-t-elle ajouté en évoquant les pourparlers directs que demandent les chefs de file de la contestation. En fin de journée, quelque 200 manifestants se trouvaient toujours à Mong Kok. Les dirigeants du mouvement de contestation leur ont demandé de rallier le rassemblement principal, dans le quartier d'Admiralty, qui jouxte le quartier financiers. En plus des appels lancés par le pouvoir, qui réclame la levée des barrages d'ici lundi et la reprise des activités, le mouvement de contestation doit faire face aux pressions des commerçants, des chauffeurs de taxi et des entreprises pénalisés par les rassemblements de ces derniers jours. Dans un texte publié dimanche, le ministre des Finances de l'exécutif local, John Tsang, affirme que Hong Kong est à un tournant et ajoute que "ses fondations financières et même que ses valeurs fondamentales ont inévitablement été ébranlées". En un mois, la Bourse de Hong Kong, l'une des principales places financières de la planète, a perdu plus de 7%. (Yimou Lee et Twinnie Siu; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant