Les malades aussi ont leurs réseaux sociaux

le
0
Les malades chroniques se tournent de plus en plus vers les forums pour trouver informations spécifiques et réconfort. De nouveaux formats se sont développés.

«Ma consultation chez le médecin s'est bien passée, on conserve le traitement, je suis bien contente!». Ce message enthousiaste, «Titi» l'adresse à ses «amis» virtuels sur son «mur». Sommes-nous sur Facebook? Non, mais ça y ressemble. Sur Carenity, le «premier réseau social santé de France» selon son fondateur Michael Chekroun, les internautes ont un profil, un réseau, des actus. La différence, c'est qu'ils se répartissent selon des «communautés» correspondant aux principales maladies chroniques: asthme, diabète, dépression, épilepsie... Une trentaine au totale.

Créé en avril 2011, ce site compte aujourd'hui 6000 membres, des malades à 85 %, leurs proches à 15 %. Il reflète le besoin d'une partie des malades chroniques de trouver auprès de leurs pairs une certaine forme d'échanges que ne peut leur offrir le milieu médical. «Le vécu de la maladie ne sera pas présenté avec les mêmes mots par quelqu'un qui ne l'a pas vécue de l'intérieur, rapp

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant