Les maisons neuves en bord de mer séduisent les seniors

le
0

Dans les régions côtières, la construction de maisons neuves et la rénovation dans l’ancien redémarrent. Une enseigne de professionnels dédiés au littoral français vient même d’être créé.

Les ventes des maisons indivuelles en France ont enfin amorcé une reprise (+6%) après quatre années de «marasme continu». Un bol d’oxygène pour le marché... et pour les acquéreurs. En Méditerrannée, en Atlantique, dans le Nord et dans la Manche, les 5500 kilomètres de côtes françaises sont toujours plébiscitées. Dans le Nord, le marché des maisons individuelles a grimpé de 12% sur les douze derniers m.ois selon les chiffres de l’UMF. Il a progressé de 7% en Bretagne, et de 6% dans le Sud Ouest. «La demande en secundo-accession a davantage résisté que pour la primo-accession», souligne t-on du côté du premier constructeur de maisons individuelles dans l’Hexagone, Maisons France Confort (MFC).

Au niveau national, les ventes de maisons individuelles aux secundo-accédants, ces personnes déjà propriétaires d’un logement, représentait 34.150 unités en 2014. Un chiffre qui a connu une baisse contenue de 12% par rapport à 2010. Dans le même temps, pour les primo-accédants ce volume de ventes était de 49.050, mais avec une dégringolade de 46% par rapport à il y a cinq ans.

D’où la volonté du groupe familial MFC de développer son offre en direction des secundo-accédants (ils représentaient 21,5% des ses commandes en 2014) avec une filiale consacrée à la construction neuve et à la rénovation de l’ancien, spécifiquement dans les régions maritimes.

Un marché soutenu par les seniors

Pour construire une maison neuve de 100 m² sur le littoral français, le budget moyen s’établit à 120.000 euros sans le terrain, et à 220.000 euros avec le terrain, les frais de raccordements et les frais de notaires. En plus de la construction d’une demeure, beaucoup de clients souhaitent posséder une piscine dans leur jardin. Sachez que des constructeurs peuvent avoir des partenariats avec des pisciniers.

C’est d’ailleurs sur les régions côtières que Maisons France Confort réalise déjà 60% de ses ventes de maisons neuves (40% sur le secteur de la Méditerrannée, 30% sur l’Atlantique et 30% dans le Nord et la Manche), dont 14% concernant de nouveaux arrivants du reste de la France.

La moitié de ces nouveaux arrivants proviennent de la région parisienne, venus chercher une meilleure qualité de vie avec des économies à la clef. Ils sont suivis par les habitants des régions Rhône-Alpes et Midi-Pyrénées et des étrangers. Parmi l’ensemble de ces derniers, ce sont les personnes de plus de 50 ans (seniors) qui semblent vouloir de plus en plus investir dans les maisons neuves. Rien que pour le groupe MFC, la part des acheteurs seniors a bondi de 31% entre 2010 et 2013. «Les clients souhaitent faire construire une maison sur le littoral pour y préparer leur retraite, réaliser un investissement locatif ou avoir une résidence secondaire», explique Patrick Vandromme, PDG de MFC.

Miser sur le marché de la rénovation

Concernant la rénovation d’une maison ancienne, il faut compter en moyenne un budget de 53.000 euros, sans la TVA qui dépendra de la nature des travaux. Un secteur où MFC a réalisé un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros l’an dernier. «Nous voulons conseiller et accompagner les futurs propriétaires dans le choix de l’acquision du terrain, les rénovations et les travaux à réaliser», indiquent les représentants du groupe. Pour séduire les clients éloignés géographiquement du chantier, la société innove avec un appareil photo connecté leur permettant de suivre à volonté l’avancée des travaux. ​

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant