Les maisons de retraite traitent mal leurs pensionnaires faute d'effectifs

le
12

«90% des établissements manquent de personnel», s'indigne l'Association des directeurs au service des personnes âgées. Une situation qui engendre de nombreux problèmes de «maltraitance institutionnelle».

La quasi-totalité des maisons de retraite en France n'est pas en mesure de répondre aux besoins de ses pensionnaires, affirme l'AD-PA , l'Association des directeurs au service des personnes âgées. Le représentant des établissements de personnes âgées tire ainsi la sonnette d'alarme: «90% des établissements manque de personnel. Aujourd'hui, le rapport est d'environ deux pensionnaires pour un salarié en maison de retraite or dans les autres pays européen, le ratio est plutôt d'un salarié pour un pensionnaire», souligne Romain Gizolme, directeur de l'association. L'AD-PA interpelle ainsi les pouvoirs publics pour obtenir davantage de moyens. «Nous avons besoin d'au moins 100.000 salariés supplémentaires dans ces établissements pour un coût de 3,5 milliards d'euros», ajoute Romain Gizolme.

L'institution affirme en effet que cette situation engendre de nombreux problèmes de «maltraitance institutionnelle»: autrement dit les établissements n'apportent pas les soins pourtant nécessaires aux personnes âgées. Par exemple, «des personnes âgées doivent manger en 10 minutes ou porter des protections urinaires alors qu'elles pourraient aller aux toilettes. Elles sont insuffisamment accompagnées à la marche et sont contraintes de rester en fauteuils roulants ou alors elles sont alitées plus de 16h par jour», s'indigne l'AD-PA.

Résultat, «la perte d'autonomie des personnes âgées est très rapide dans ces conditions», indique Joseph Krummenacker, président de la Fédération nationale des associations de personnes âgées en établissements et de leurs familles. Le responsable de l'association affirme que les familles se plaignent régulièrement de la situation. «Aujourd'hui 15% des familles portent plainte mais la proportion de famille mécontentes du sort réservé à leur parent est bien plus importante. Nous recevons des alertes quotidiennement de la part des familles».

Un mécontentement d'autant plus fort que le coût de la pension est élevé, de l'ordre de 2200 euros par mois et par résident .

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4358281 le jeudi 6 nov 2014 à 16:58

    il y en a qui rentrent là-dedans pcq rien d'autre ..alors ..la vocation ..?

  • M5850553 le lundi 3 nov 2014 à 19:57

    que de bétises sans réfléchir!!!!!

  • M5850553 le lundi 3 nov 2014 à 19:32

    ....les maisons de retraite emploient bcp de monde!!!!faut pas l'oublier!!!par les temps qui courrent!!!

  • M5850553 le lundi 3 nov 2014 à 19:30

    aetier : Aucune excuse!!!!ils paient (tres cher)pour un service de qualité!!!!!Il ne faut pas faire de généralité!!!Certaines personnes agées choisissent la maison de retraite!!!

  • M5850553 le lundi 3 nov 2014 à 19:28

    Inadmissible!!!!!scandaleux!!!!avec le prix payé par pensionnaire,ils ne devraient manquer de rien!!!!!.....l'état devrait y mettre de l'ordre c'est son DEVOIR!

  • sidelcr le lundi 3 nov 2014 à 18:22

    Avec le pognon qu'elles se font elles pourraient embaucher .

  • ZvR le lundi 3 nov 2014 à 17:41

    Malheureusement beaucoup de maisons de retraites sont là essentiellement pour se faire le plus d'argent possible sur le dos des vieux.

  • M8623263 le lundi 3 nov 2014 à 17:27

    Jamais, je dis bien jamais de mon vivant mes parents iront dans une maison de retraite. Je ferai en sorte d'habiter avec eux où à côté d'eux quitte à sacrifier ma vie professionnelle pour ça. Je me rappelle encore aujourd'hui des histoires que me racontait ma grand mère lorsqu'elle me gardait et je veux que mes enfants connaissent la même chose.Je ne suis pas de culture Européenne, vous le devinez !

  • l.badet- le lundi 3 nov 2014 à 16:41

    La société a tellement bien évolué qu'on trouve normal de mettre les enfants de moins de 3 ans dans des crèches, les vieux dans des hopices; toute la richesse des échanges intergénérations a disparu. Il faut effectivement gagner de plus en plus d'argent pour payer tout ça. Mais au final, est-on vraiment gagnant? C'est une société inhumaine qui est en train de voir le jour.

  • aetier le lundi 3 nov 2014 à 15:54

    ils existent des maisons de retraites publiques et d'autres privées,d'autre part il y a longtemps les vieux et les vieilles restaient avec un membre de la famille,un peu comme dans les pays africains ou asiatiques actuellement, aujourd'hui,on est dans un monde trés égoiste et on préfere payer que de se charger de ses parents...