Les maires priés d'autoriser les soldes le dimanche

le
0
Frédéric Lefebvre, secrétaire d'État au Commerce, profite du lancement des soldes pour demander aux maires -notamment à Paris- d'autoriser de l'ouverture dominicale des magasins.

Frédéric Lefebvre enfonce le clou. Reparti en croisade pour favoriser le travail dominical, le secrétaire d'Etat au Commerce a profité du lancement des soldes d'hiver ce mercredi, pour interpeller les maires sur le sujet. Il a demandé à ce que «les commerçants qui le souhaitent» puissent ouvrir ce dimanche, «le premier dimanche des soldes». Les soldes sont «un moment de réoxygénation de l'économie française. Un moment de bonnes affaires, bienvenu pour l'économie française», a-t-il plaidé.

Il faut dire que depuis l'entrée en vigueur en 2009 de la loi Maillé qui permet de déroger au principe du repos dominical, l'opposition et les syndicats n'ont pas chômé pour dénoncer cette pratique, portant plusieurs cas devant les tribunaux. En début de semaine, l'enseigne Bricorama a ainsi été condamnée par les juges de Pontoise pour ouverture illégale. Ses concurrents Leroy Merlin et Castorama avaient déjà connu le même sort. Les syndicats ont également attaqué l'autorisation délivrée au centre commercial Le Millénaire situé en Seine-Saint-Denis, tandis que l'intersyndicale du commerce de Paris vient d'assigner douze supérettes de la capitale qui accueillaient des clients après 13 heures le dimanche. En avril dernier, l'Organisation international du travail (OIT) avait aussi épinglé la France pour ces dérogations à la règle du repos hebdomadaire.

Cette nouvelle charge du secrétaire d'État n'est donc pas anodine. A la mi-décembre, il avait annoncé qu'une circulaire serait envoyée aux préfets pour faire le point sur le travail dominical. Également en charge du Tourisme, Frédéric Lefebvre veut faire valoir ses arguments. «Je ne me fais pas à l'idée que, dans ce moment où nous avons besoin d'aller chercher la croissance, on laisse d'autres capitales, comme Londres ou Rome maintenant, prendre la place de Paris». Il a souligné que pour les touristes «le fait que les magasins ne soient pas ouverts le dimanche» est considéré comme un point faible. Le secrétaire d'Etat avait déjà eu l'occasion de souligner que certains tours-opérateurs étrangers ne programment pas de week-end à Paris parce que leurs clients ne peuvent pas y faire de shopping. Une situation qu'il juge «intolérable».

LIRE AUSSI:

» Les supérettes ouvertes le dimanche en procès

» Bricorama condamné pour ouverture dominicale illégale

» Inquiétudes à la veille des soldes d'hiver

SERVICE:

» Retrouvez les dernières offres d'emploi avec Cadremploi

SUIVEZ LE FIGARO EMPLOI SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Emploi

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant