Les magasins hard-discounts ne sont pas les moins chers

le
0
Mieux vaut faire ses courses dans les supermarchés. Selon l'association Familles rurales, le panier moyen y est 8 euros moins cher que chez les hard-discounters. Mais la baisse des prix se ferait au détriment de la qualité.

Les prix ont eu tendance à légèrement baisser au cours de l'année 2010. C'est ce qu'il ressort de l'Observatoire annuel publié mardi par Familles Rurales. Depuis 2006,l'association de consommateurs relève six fois par an les prix de produits de consommation courante dans différents commerces essentiellement ruraux. Cette année, entre le premier relevé en janvier et le dernier en novembre, les prix ont augmenté de 0,19% en moyenne, toutes enseignes confondues.

Le prix moyen du panel - un ensemble de 35 produits représentant 13 catégories allant des eaux aux produits d'hygiène corporelle en passant par les surgelés et les aliments pour animaux- s'établit à 133,19 euros. Il est en baisse de 0,5% par rapport au panel moyen de 2009 qui atteignanit 133,89 euros. L'association compare les prix par type de magasin (hypermarchés, supermarchés, magasins de proximité et hard-discount) mais aussi par type de produits (marques nationales, marques de distributeurs, 1er prix). Si le panel de produits se vend 133,19 euros en moyenne, le prix moyen tombe ainsi à 98,28 euros si on ne prend en compte que les produits premier prix. Pour les marques de distributeurs (MDD), il s'élève à 127,32 euros et grimpe à 173,97 euros pour les marques nationales (+2% en un an).

En cinq ans, les prix ont grimpé de 2,7% en moyenne. Le baromètre souligne également que se sont les produits premiers prix qui ont connu la plus forte hausse depuis 2007. Alors que les marques distributeurs baissaient de 2,2%, les «entrée de gamme» prenaient quelque 8,1%.

Le prix, au détriment de la qualité

L'étude de Familles Rurales montre aussi qu'il vaut mieux faire ses courses en supermarché, plutôt qu'en hypermarché, en magasin de hard-discount ou dans les commerces de proximité. Les marques nationales y sont vendues 1,2% moins cher qu'en hypermarché, 17,5% moins cher également que dans les petits commerces de proximité. Les supermarchés sont aussi les mieux placés en prix pour les produits MDD. Pour les produits 1er prix, hypers et supermarchés font jeu égal, mais sont moins chers d'environ 5% que les enseignes de hard-discount. L'association Familles Rurales avait déjà signalé il y a un an le fait que les enseignes de hard-discount n'étaient pas les mieux placées, même pour les produits 1er prix. Selon Yves Puget, rédacteur en chef du magazine LSA , spécialisé dans la distribution, interrogé ce mardi sur Europe 1, les grandes enseignes se sont positionnées sur le créneau des produits dit d'entrée de gamme - 50 à 60% moins cher que les marques nationales pour affronter la concurrence des magasins hard-discount. Pour lui, cela s'est cependant fait au détriment de la qualité qui n'y est plus, ce qui explique que les ventes de ces produits stagnent. Familles Rurales regrettent que les plus démunis soient défavorisés par cette pratique.

(Avec AFP)

LIRE AUSSI :

» L'enquête 2011 de Familles Rurales

» Le prix des fruits a augmenté de 11% cet été

» Consommation: le grand écart des prix

» Les distributeurs se ruent en centre-ville

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant