Les Madrilènes ne supportent plus la «boina»

le
0
La capitale espagnole est recouverte par un épais champignon de pollution.

À Madrid

Les Madrilènes l'appellent la «boina», le béret. L'épais nuage noir qui coiffe la capitale espagnole est un compagnon familier de ses habitants. Le prix du tout-voiture, un modèle adopté dans les années 1960 en gage de modernité… et jamais remis en cause par les différentes équipes municipales. Depuis quelques semaines, pourtant, la brume obscure accapare journaux et conversations.

À Madrid, mais aussi à Barcelone ou à Valence, écologistes, autorités administratives et médecins s'inquiètent des niveaux de dioxyde d'azote (NO2). Ce gaz, dû essentiellement au trafic automobile, dépasse régulièrement les limites fixées par l'Union européenne et l'Organisation mondiale de la santé. La Société espagnole de pneumologie dénonce de «graves risques» sanitaires. Selon la Commission européenne, chaque année, 16.000 personnes mourraient prématurément en Espagne à cause de la pollution atmosphérique.

 

Accusations contre la Mairie

 

La capacité de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant