Les Lyonnaises s'envolent (déjà) vers le titre

le
0
Les Lyonnaises s'envolent (déjà) vers le titre
Les Lyonnaises s'envolent (déjà) vers le titre

Annoncé comme le choc de l'année, ce Lyon-Paris version féminine n'a pas laissé de place au suspens. Les Rhodaniennes ont balayé les Parisiennes (5-0) au terme d'une rencontre maîtrisée du début à la fin. La saison vient tout juste de démarrer, mais la D1 connaît d'ores et déjà l'identité de ses Reines.

Olympique lyonnais 5-0 Paris Saint-Germain

Buts : A.Hegerberg (38e, 53e 90e), A.Majri (42e) et J.Huara-d'Hommeaux (80e, c.s.c) pour Lyon

Paris n'est pas prêt de rattraper Lyon. Alors que les Rhodaniennes viennent tout juste d'ouvrir le score, les Parisiennes vont se faire punir une seconde fois. Au lieu de verrouiller et d'attendre tranquillement la mi-temps, les Rouges et Bleues offrent des espaces monstres à leurs adversaires. Sur une action collective menée à toute allure, les Rhodaniennes naviguent en toute simplicité dans la surface francilienne avant d'offrir un caviar à Anne Majri, une défenseuse, qui fait le break sur une frappe limpide. Rapide, technique et collectif, ce but a le mérite de mettre en évidence l'écart qui continue de séparer les deux meilleures formations de l'Hexagone. La passation de pouvoir devra encore patienter.

Des Parisiennes apathiques


Jamais une finale ne sera jouée aussi tôt dans la saison. Alors que la D1 féminine n'en n'est qu'à sa quatrième journée, les Lyonnaises et les Parisiennes se livrent déjà à une rencontre déterminante dans l'obtention du titre national. Sur une pelouse superbe, mais un Gerland creux, l'OL se projette vers l'avant dès les premières minutes de jeu. Bien organisées autour de Louisa Necib, les Lyonnaises sont inspirées et ne laissent pas de répit à Kiedrzynek (4e, 7e, 9e). L'absence sur blessure de l'expérimentée Laura Georges se fait sentir dans les rangs parisiens. Farid Benstiti a beau hurler les consignes de jeu depuis son banc, ses filles se font bouffer dans tous les duels. À l'instar de leurs homologues masculins contre Nantes, les Franciliennes sont absentes des débats. Même lorsque des situations intéressantes se présentent à elles, les Rouges et Bleues font preuve d'un déchet technique inquiétant (27e, 33e). C'est justement suite à une énième perte de balle que les Parisiennes vont se faire punir. Sur un contre emmené par Eugénie Le Sommer, Pauline Bremer adresse un très bon centre à Hegerberg qui ne se prive pas…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant