Les Lyonnais en démonstration

le
0
Les Lyonnais en démonstration
Les Lyonnais en démonstration

Après leur victoire face au PSG la semaine dernière, Lyon est en folie. Ultra réaliste, entreprenant, parfois même trop confiant, mais victorieux. Et avec la manière.

Olympique lyonnais 5-1 Guingamp

Buts : Ghezzal (3e), Lacazette (17e, 61e), Cornet (35e) et Lemaître (85e, CSC) pour Lyon // Erding (11e) pour Guingamp

Des crochets courts et brutaux. Des talonnades folles. Des petits ponts. De la temporisation utile. Très peu de déchet. Le Sergi Darder de Málaga s'est fait attendre, mais il fait un bien fou aux Lyonnais quand il est présent. Il n'a pas marqué ce soir, il n'a pas offert de buts non plus, mais tout ce qu'il a entrepris a fonctionné. Et sa réussite a déteint sur la plupart de ses coéquipiers. Sur Ghezzal, déjà, buteur du genou. Sur Lacazette, également, heureux de récupérer un petit piqué sur Lössl pour le deuxième but ou un beau coup franc de Ghezzal pour le quatrième. Ou encore sur Cornet, hors-jeu et qui a touché les deux poteaux pour le troisième but. Quels que soient les faits de match, Lyon n'a pas fait dans la demi-mesure ce soir et retrouve du même coup la troisième place.

D'art d'art


La différence entre assurance et excès de confiance tient parfois à peu de choses. Généralement à un détail psychologique. À la maison, dès les premières minutes de jeu, les Lyonnais prennent le contrôle et l'avantage sans trop forcer. À coups de dédoublements et de passes osées. Et après un une-deux entre Cornet et Lacazette, le premier se retrouve face à Lössl, trouve le poteau qui revient sur le genou de Ghezzal, seul face aux cages vides. 1-0. Mais voilà, un avantage comptable précoce peut parfois également monter à la tête. Et Jérémy Morel (oui, le latéral lyonnais) peut se dire qu'un coup du sombrero à proximité de sa surface est une bonne idée. La réponse est non, forcément, et Sankharé, fier et combattif, récupère donc cette lubie pour offrir l'égalisation à Erding. 1-1.

À Lyon, peut-être que cette fameuse différence entre assurance et excès de confiance s'appelle Sergi Darder. Un homme, qui d'une talonnade aérienne sur une longue ouverture, donne à Ghezzal et Lacazette le but du 2-1. Sublime. Un homme, qui d'un simple crochet, peut également se défaire du marquage de deux joueurs guingampais. Un homme, qui sait tout simplement jouer…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant