Les lunettes interactives, source de productivité, selon une étude

le
0
Les lunettes interactives, source de productivité, selon une étude
Les lunettes interactives, source de productivité, selon une étude

Les lunettes connectables à internet, telles les Google Glass qui disposent de commandes vocales, permettraient d'importantes économies pour les entreprises intervenant sur des chantiers ou dans des zones reculées, selon une étude mercredi du cabinet Gartner."Les lunettes intelligentes et à réalité augmentée peuvent accroître l'efficacité et le rendement des techniciens, ingénieurs et salariés travaillant sur le terrain, dans la maintenance, la santé et les services de production", résume Angela McIntyre, directrice de recherches pour Gartner, citée dans le communiqué."Dans les trois à cinq années à venir, le secteur des industries déployant des salariés sur le terrain pourrait voir leurs profits augmenter d'un milliard de dollars chaque année", selon elle.Ces lunettes faciliteraient in situ les diagnostics et la résolution de problèmes "plus rapidement et sans avoir à envoyer d'autres experts sur des sites éloignées", par exemple pour des entreprises spécialisées dans l'exploitation du gaz ou du pétrole.Les porteurs de ces lunettes pourraient ainsi effectuer des tâches qu'ils n'ont pas appris à faire ou dont ils ne maîtrisent pas toutes les étapes, grâce à des instructions s'affichant sur les verres et via les conseils de salariés plus expérimentés qui les guideraient à distance.Revers de la médaille, les lunettes pourraient aussi servir à surveiller les employés sur le terrain pour vérifier que le travail a été correctement mené, mais les enregistrements pourraient aussi servir de preuve en cas de litige, pour la livraison d'un colis par exemple.D'autres secteurs pourraient voir certaines de leurs tâches facilitées par les lunettes connectables, le commerce par exemple pour aider "à la recherche visuelle" d'information ou de paquets, l'assurance (des experts qui filmeraient un dégât des eaux dans un domicile), ou le médical pour des consultations spécialisées à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant