Les loyers repartent à la hausse

le
1

Les locataires sont toujours nombreux à déménager. Les loyers qui avaient baissé en 2015, se sont appréciés de 0,6% entre janvier et mai.

Les locataires retrouvent le moral et, comme en 2015, déménagent beaucoup. Au cours des cinq premiers mois de l’année, le nombre de baux signés a augmenté de 9,2% par rapport à la même période de l’année dernière, constate l’Observatoire des loyers Clameur, qui s’appuie sur les données des professionnels de l’immobilier. Au total, 30,8% des locataires ont changé de logement, un taux comparable à celui du début des années 2000, lorsque le marché était très actif, souligne l’Observatoire.

Résultat, les loyers qui avaient baissé en 2015 (baisse des loyers de 1,1%) et au cours des deux premiers mois de l’année (-0,8%), grimpent en ce printemps, période propice aux déménagements. Entre janvier et mai, les loyers ont augmenté de 0,6%, alors que sur la même période, l’inflation est restée quasiment nulle.

Pour la première fois depuis de nombreux mois, les loyers sont en hausse dans 60% des 20 plus grandes villes de France (de plus de 146.000 habitants) comme Le Mans (+1,6%), Le Havre (+1,4%), Grenoble (+1,3%), Bordeaux (+1,1%), Marseille (+1%), Rennes (+0,7%). Les augmentations de quittance sont plus modérées à Nîmes (+0,5%), Lyon (+0,3%), Dijon (+0,3%), Angers (+0,3%), Paris (+0,1%), où les loyers sont encadrés, et Nice (+0,1%). «Dans la majorité des cas, les loyers avaient baissé dans ces villes en 2015», précise l’étude. Dans les autres grandes villes (35% contre 70% en janvier et février), les loyers baissent toujours. En tête Reims (-2,3%), Saint-Étienne (-1,4%) et Nantes (-0,8%). Le recul est nettement plus ténu à Toulon (-0,3%), Strasbourg (-0,2%), Toulouse (-0,2%) et Montpellier (-0,1%). À Lille, les loyers stagnent.

Contrairement à ce qui avait été constaté en début d’année, ce sont les appartements familiaux qui augmentent le plus. Entre janvier et mai, les loyers des cinq pièces et plus, ont ainsi grimpé de 1,5% en moyenne. Suivent ceux des deux-pièces (+1%), les trois-pièces (+0,5% et les quatre pièces de 0,3%. En revanche, en cette période éloignée de la rentrée universitaire, les quittances des studios stagnent (0,1%).

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M107412 il y a 6 mois

    Quelles sont les sources?