Les loyers progressent moins vite que l'inflation

le
0
Copyrights here
Copyrights here

(lerevenu.com) - Les loyers des nouveaux baux dans le privé ont augmenté de 1,2% en rythme annuel sur les huit premiers mois de l'année, selon l'Observatoire Clameur, soit un rythme inférieur à celui de l'inflation (1,6%). Ce chiffre masque toutefois de grandes disparités. Dans onze régions de la métropole, les loyers baissent. Dans huit autres régions, dont Paca et Rhône-Alpes, ils progressent (moitié) moins vite que l'inflation : ils stagnent pratiquement dans trois régions (Alsace, Bretagne et Pays-de-la-Loire). En revanche, ils augmentent plus rapidement que l'inflation en Aquitaine (+2,2%) et en Île-de-France (+2,9%), comme le précise Michel Mouillart, professeur d'économie à l'université Paris Ouest.

Les évolutions sont très différentes selon les types de biens : les loyers des studios et une pièce ne varient guère (+0,1%) ; ceux des deux pièces progressent comme le marché (+1,2%). En revanche, les loyers des cinq pièces et plus augmentent de manière assez vive (+3,1%) ; alors que ceux des trois et quatre pièces avancent à des rythmes soutenus, mais moins rapides : respectivement, +1,8% et +2,3%.

Dans ces conditions, le loyer de marché s'établit à 12,6 euros le mètre carré pour la France entière (loyer moyen de 721 euros) : 16,8 euros le mètre carré pour les studios et une pièce (452 euros), 12,8 euros pour les deux pièces (570 euros), 10,6 euros pour les 3 pièces (690 euros), 9,5 euros pour les quatre pièces (799 euros) et 9,3 euros pour les cinq pièces et plus (1 073 euros).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant