Les loyers n'augmentent plus à Paris

le
0

Depuis un an, les loyers ne montent plus dans la capitale. Les locataires déménageant de moins en moins, le stock de logement à louer augmente.

Bonne nouvelle pour les locataires parisiens. «Les loyers ont arrêté de monter à Paris et en petite couronne depuis un an. Et certains loyers commencent même à baisser», constate Pierre-Antoine Menez, vice-président de la Fnaim du Grand Paris. Cette tendance s’explique en partie par le plafonnement des loyers dans les zones où la demande locative est tendue. Depuis l’automne 2012. un propriétaire qui remet son logement en location ne peut plus pratiquer de hausse supérieure à celle de l’indice de référence des loyers (IRL), sauf s’il a réalisé des travaux conséquents ou si son loyer était manifestement sous-évalué. L’IRl, indexé sur l’inflation et qui sert aussi de référence à la révision annuelle des loyers des locataires déjà en place, est tombé au troisième trimestre à 0,47%. Ce qui signifie qu’actuellement, les loyers entre deux locataires peuvent augmenter de 0,47%.

Mais, la crise se fait aussi sentir sur le marché parisien. Les locataires déjà en place déménagent peu. Cette tendance habituelle à Paris où la majorité des habitants sont locataires (seuls 30% sont propriétaires de leur logement), s’est accentuée.

Offre plus importante et locataires plus exigeants

Résultat, fini les files d’attente de candidats à une location dans les escaliers parisiens. Seul le mois de septembre, lorsque les étudiants cherchent tous en même temps un petit appartement, fait exception. Les stocks des appartements à louer commence à augmenter. C’est surtout vrai pour les studios et les deux-pièces à louer, logements les plus nombreux dans la capitale (54% du parc immobilier parisien). Seules les chambres de service résistent.

«Aujourd’hui il faut se battre pour louer un bien», concèdent les professionnels de l’immobilier. L’offre d’appartements à louer étant plus importante, les locataires sont plus exigeants et n’acceptent plus de payer n’importe quel loyer ou d’entrer dans un appartement en mauvais état. Il y a un peu plus d’un an, il était d’usage de majorer le loyer de 100 euros entre deux locataires. Les propriétaires qui le font encore aujourd’hui ne reçoivent pas d’appels explique-t-on à la Fnaim du Grand Paris.

31,87 euros/m2 charges comprises

Les loyers parisiens restent cependant élevés. «Il faut compter 31,87 euros le m2 charges comprises en moyenne lorsque le bien est loué par un agent immobilier et 34,85 euros le m2 quand le propriétaire loue directement son bien», explique Pierre-Antoine Menez. La capitale est nettement plus chère que le reste de la région parisenne. Les appartements se louent 23,68 euros le m2 (charges comprises) dans les Hauts-de-Seine (en passant par un agent immobilier), 20 euros le m2 dans le Val de Marne, 18,78 euros le m2 en Seine-Saint-Denis, 17,78 euros dans les Yvelines, 16,58 euros le m2 dans le Val d’Oise et 16,14 euros le m2 dans l’Essonne, selon la Fnaim du Grand Paris.

Par ailleurs, la Fnaim constate depuis six mois une très légère reprise des ventes de logements à Paris uniquement. Malgré cette légère embellie, qui reste à confirmer, les volumes de vente d’appartements parisiens restent 10% inférieurs à ceux enregistrés au cours des dix dernières années. «En revanche, les prix restent stables», constate Pierre-Antoine Menez.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant