Les loyers des studios augmentent plus vite que les autres

le
1
Au cours des dix dernières années, les loyers des studios ont augmenté de 25% en moyenne, soit bien plus que l'ensemble du marché et que l'inflation.

Les loyers des studios continuent à augmenter plus vite que ceux des autres logements. L'an dernier, lors d'un changement de locataire ils ont progressé de 0,6% en moyenne contre 0,45% pour l'ensemble du marché. Cela reste toutefois inférieur à l'inflation (+1,4%).

Les loyers ont en revanche baissé lors de la relocation de grands appartements (-1,7% pour les quatre pièces et -2,5% pour les cinq pièces), selon une étude de Century 21, qui gère 45.000 locations en France. Crise oblige, les locataires ont en effet été moins nombreux à déménager l'an dernier (27% seulement comme en 2009) et les revenus moyens des nouveaux entrants étaient nettement moins élevés (-7,2%) que ceux constatés chez les personnes ayant loué en 2011.

L'écart de facturation entre grandes et petites surfaces est encore plus important sur une longue période. Au cours des dix dernières années, les loyers des studios et deux-pièces, ont ainsi enregistré des hausses supérieures de plus de 2% en moyenne à celle de l'ensemble du marché, qui a évolué au même rythme que l'inflation (+19,9% sur 10 ans).

Pis, les quittances des studios ont carrément bondi de 25,3% en moyenne en une décennie. Ainsi, le loyer moyen d'un studio est passé sur la période de 355 à 445 euros. Une inflation nettement supérieure à celle constatée lors de la relocation de plus grands appartements. Le loyer d'un trois pièces a ainsi augmenté de 17,9% en moyenne en dix ans (678 euros en 2012 contre 575 euros en 2002) et celui d'un de cinq pièces de 16,8% (910 euros contre 782), selon l'étude.

Les loyers des deux pièces ont presque doublé à Paris en dix ans

Ces moyennes cachent cependant de très importantes disparités régionales. A Paris, où la demande locative est très importante, alors que les prix de la pierre flirtent toujours avec des sommets historiques, les loyers des deux pièces ont presque doublé entre 2002 et 2012 (+65%, passant de 626 euros à 1033)!

Dans le même temps, les locataires de trois pièces ont vu leurs loyers s'envoler de 57% (1 475 euros contre 939 euros). Pour les quatre pièces, le bond est de 54% (1967 euros contre 1273) et de 46% pour les studios. Il faut désormais payer en moyenne 688 euros par mois pour un studio à Paris. Seuls les grands appartements de cinq pièces et plus ont vu la hausse de leurs loyers limitée à celle des prix à la consommation (hausse de 22% à 2500 euros en 2012 contre 2 039 en 2002).

Pourquoi de tels écarts entre les petites et les grandes surfaces? Les studios et les deux pièces, qui représentent les deux-tiers du marché locatif, sont de loin les plus recherchés par les locataires, notamment par les jeunes de moins de 30 ans (qui représentent plus de la moitié des locataires selon Century 21). De plus, les petits appartements sont vendus plus cher au m2 que les autres biens.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9810937 le mardi 19 fév 2013 à 19:08

    plus il y a de relocation, plus les prix s'envolent : facile !les studios changent plus souvent que les grandes surfaces