Les loyers des bureaux explosent à Rio

le
0
Selon l'étude annuelle de Cushman & Wakefield, Londres est redevenue en 2012 la ville la plus chère du monde pour l'immobilier de bureau. Et Rio de Janeiro entre dans le top 3, juste derrière Hongkong.

Les loyers des bureaux ont augmenté de 3 % à travers le monde en 2012, selon l'étude annuelle de Cushman & Wakefield. Et Londres est redevenue la ville la plus chère de la planète, devant Hong-kong. Une place que la capitale britannique n'avait plus occupée depuis 2008.

Selon l'étude «Office Space Across the World 2013» de Cushman & Wakefield, qui compare les coûts d'occupation des bureaux dans 137 métropoles de 63 pays, la progression du marché londonien tient avant tout à la pénurie de l'offre de surfaces de bureaux de qualité disponibles et à la demande soutenue des utilisateurs, notamment ceux du secteur des hautes technologies. Au total, les loyers de bureaux du quartier de West End ont pris 2 % sur un an et s'inscrivent à 2 137 ¤/m2/an.

Le fait le plus marquant de l'étude est la 3e place de Rio de Janeiro, qui fait un bond de cinq rangs en une année. Les loyers «prime» ont bondi de 43 % sur la période dans le quartier de Zona Sul, avec une moyenne de 1343 ¤/m2/an. La tendance ne devrait pas faiblir dans les prochaines années puisque la capitale brésilienne sera, coup sur coup, la capitale mondiale du football en 2014, puis des JO en 2016.

Paris, pour sa part, reste le 3e marché européen le plus cher, derrière Londres et Moscou (1 141 ¤/m2/an) et la 10e place mondiale. «Les loyers s'y sont maintenus à des niveaux élevés en 2012 du fait de la raréfaction de l'offre de qualité, qui a incité les utilisateurs de secteurs à forte valeur ajoutée (avocats, conseils en stratégie) à payer le prix fort pour saisir les dernières opportunités des beaux quartiers de la capitale», insiste l'étude de Cushman & Wakefield.

Des prix en hausse de 10 % sur le continent américain

Avec une hausse de 10 % des loyers de bureaux sur un an, le continent américain est celui qui a affiché la plus forte progression en 2012. Outre le marché de bureaux brésilien, le continent sud-américain enregistre de belles progressions en Colombie (+ 65 % pour le marché d'Andino à Bogota). En Amérique du Nord, les loyers de bureaux ont progressé de 9 % sur la période avec des pointes à San Francisco (+ 19 %) ou Calgary (+ 29 %).

De l'autre côté du globe, le ralentissement économique s'est lourdement fait ressentir dans la zone Asie-Pacifique. Les loyers n'y ont augmenté que de 3 % entre 2011 et 2012 ; Hongkong (2e du classement avec un loyer à 1 505 ¤/m2/an) et Tokyo (5e à 1 274 ¤/m2/an) ont enregistré une baisse des valeurs locatives sur l'année. La baisse du loyer prime à Hongkong est de 26 %. Quant à Pékin, elle a cédé une place et figure au 7e rang du top mondial, avec un loyer de 1 074 ¤/m2/an.

Quelques marchés de bureaux de la zone Asie-Pacifique ont, au contraire, affiché de belles hausses, à l'instar de New Delhi en Inde (+ 25 % à Connaught Place) ou Jakarta aux Philippines (+ 46 % dans le CBD). En Asie-Pacifique, c'est désormais New Delhi qui occupe la deuxième place des villes les plus chères de la région.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant