Les loyers augmentent moins vite que l'inflation

le
0
Les loyers ont progressé de 0,6% depuis le début de l'année, selon l'Observatoire Clameur.

Les loyers marquent à nouveau le pas. Ceux facturés aux nouveaux locataires ont augmenté de 0,6% depuis le début de l'année, soit moins vite que l'inflation (0,9%), selon l'Observatoire des loyers Clameur. L'an dernier, à la même époque, la hausse était au contraire supérieure à l'inflation, elle atteignait 2,4%. Sous l'effet de la crise économique et de la baisse du pouvoir d'achat, les ménages diffèrent de plus en plus leurs projets de déménagement. Les loyers des petites surfaces, moins recherchées que les grands appartements, stagnent quasiment (+ 0,2% pour les studios et stabilité pour les deux-pièces). «Ces petits logements sont souvent occupés par des personnes sensibles à la crise, comme les jeunes par exemple. Aujourd'hui, ils restent plus longtemps chez leurs parents, ce qui diminue la demande», explique Michel Mouillart, professeur d'économie à Paris Ouest et auteur de l'étude. En revanche, les loyers des trois-pièces progressent de 1,3% depuis le début de l'année et ceux des cinq-pièces, de 2%.

Les mesures d'encadrement et de garantie des loyers prévues dans le projet de loi sur le logement commencent aussi à produire certains effets négatifs. «Dans un marché où les perspectives de recettes locatives sont déprimées, les propriétaires bailleurs réalisent moins de travaux d'entretien avant de relouer leur bien», constate Michel Mouillart. Résultat, les délais de relocation s'allongent (neuf semaines en moyenne).

En cette fin d'année, les loyers baissent dans plus d'un quart (25,6%) des villes de plus de 100.000 habitants (Lille: - 2,5% ; Nancy: - 2,4% ; Besançon: - 2,3% ; Le Havre: - 2,3% ; Rouen: - 1,7% ; Clermont-Ferrand: - 1% ; Perpignan: - 0,6%). Dans d'autres grandes villes, y compris universitaires (23,1%), les quittances stagnent ou augmentent peu (Strasbourg: + 0,4% ; Bordeaux: + 0,1% ; Rennes (+ 0,1%), Marseille et Montpellier (0%).

Les hausses sont en revanche plus marquées dans la moitié des métropoles. Certaines sortent même du lot, comme par exemple Aix-en-Provence (+ 5,4%) ou Metz (+ 3,7%). Ailleurs, la tendance est un peu plus modérée: Lyon: + 1,8% ; Toulon: + 1,8% ; Paris: + 1,5% ; Toulouse: + 1,2% et Nice: + 1%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant