Les "loyalistes" du PS visent la majorité absolue

le
4
LES "LOYALISTES" DU PS VISENT LA MAJORITÉ ABSOLUE
LES "LOYALISTES" DU PS VISENT LA MAJORITÉ ABSOLUE

PARIS (Reuters) - La motion défendue par le courant du PS "loyaliste" vise la majorité absolue auprès des militants socialistes face aux "frondeurs", a déclaré lundi son premier signataire, le chef du parti Jean-Christophe Cambadélis.

"50,1%", a répondu ce dernier lors d'une conférence de presse où il était interrogé sur le score à partir duquel il s'estimerait satisfait des résultats du vote.

Quatre motions seront en lice jeudi pour recueillir le vote des adhérents lors d'un scrutin où les équilibres des instances du PS se joueront principalement entre la direction actuelle, les frondeurs emmenés par Christian Paul et la motion "non alignée" de Karine Berger.

Le Premier secrétaire a fait valoir qu'il se contenterait d'une majorité relative face aux frondeurs mais qu'il ambitionnait d'offrir une stabilité à son parti.

"Etre majoritaire absolu c'est mieux parce que je me bats pour une majorité stable", a-t-il précisé.

"Nous sommes en situation de l'emporter, cela dépend de la mobilisation, si l'abstention est importante on peut avoir un certain nombre de déconvenues", a-t-il ajouté.

Manuel Valls, dont la politique économique est dénoncée par l'aile gauche du PS, a également appelé les militants à aller voter pour défendre la ligne de la direction avant le Congrès de Poitiers, début juin.

"Rien n'est jamais joué avec un vote, c'est pour ça qu'il faut que les militants socialistes se mobilisent", a-t-il dit, invité sur la matinale de France Culture.

TRANCHER LE DÉBAT

"Ce congrès doit permettre de trancher ce débat sur le soutien à la politique économique et à la politique tout court que nous menons avec le président de la République", a-t-il estimé, insistant sur l'importance du congrès pour "la suite et la réussite de la dernière partie du quinquennat".

Une nouvelle crise lors du congrès pourrait mettre à mal les ambitions du couple exécutif, qui peine déjà à poser les premiers jalons d'une union de la gauche en vue de l'élection présidentielle de 2017.

La direction du PS espère une participation comprise entre 70.000 et 80.000 personnes sur les 131.000 militants actifs que compterait actuellement le parti.

Les militants ayant la possibilité de payer leur cotisation le jour du scrutin, la participation est difficile à anticiper et cela alimente les craintes de fraude relayées par les frondeurs.

Les premiers signataires des deux motions qui ont recueilli le plus de voix jeudi s'affronteront le 28 mai pour la présidence du PS.

Organisé les 5, 6 et 7 juin à Poitiers après les votes des militants, le congrès des socialistes interviendra cinq jours après celui de l'UMP, où l'organisation dirigée par Nicolas Sarkozy doit entériner ses nouveaux statuts et adopter son nouveau nom "Les Républicains".

(Julien Ponthus avec Chine Labbé édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M156470 le lundi 18 mai 2015 à 15:36

    Ne vous tracassez pas, les frondeurs se ralieront, tels les moutons de panurge, ils finiront par rentrer dans le rang. Malgré tout, la mort du PS est programmée et inéluctable !

  • calippe3 le lundi 18 mai 2015 à 15:29

    la trahison du PS envers les électeurs pour avoir nié les réalités et la crise et faire croire le contraire, c'est loyal vis à vis de l' électorat et vu la situation actuelle ...............

  • quoa le lundi 18 mai 2015 à 15:11

    loyalistes ou royalistes??elle doit se gausser la sego

  • pichou59 le lundi 18 mai 2015 à 15:11

    certainement pas aux REGIONALES!!!