Les Loups croquent le Real

le
0
Les Loups croquent le Real
Les Loups croquent le Real

Wolfsburg a mangé le Real Madrid pendant 90 minutes, avec une prestation exceptionnelle, sublimée par l'insolence d'Arnold et Draxler. Le collectif madrilène n'a pas existé une seule seconde. Ce devait être le match le plus déséquilibré de cette soirée de C1. Il l'a été.

Wolfsburg 2-0 Real Madrid

Buts : Rodriguez (18e sp) et Arnold (25e)

Cela ne fait même pas deux minutes que l'arbitre de ce quart de finale, M. Rocchi, a sifflé le coup d'envoi, que Cristiano Ronaldo fait " non " du doigt. Il veut dire " non, je n'étais pas hors-jeu et mon but aurait dû être accepté ". Et c'était assez limite sur ce point. Seulement, à l'image, le message qui transparaît est légèrement différent. Ce que dit CR7 à ce moment-là, sans trop le savoir, c'est que non, ce n'est pas son soir et que rien ne va aller comme il le voudrait, pour lui et pour son équipe. La faute à un manque clair de préparation par rapport à l'adversaire du soir, qui, lui, connaît sa partition sur le bout des doigts. Le Real était convaincu que tout se passerait bien et que la route vers les demi-finales était ouverte. Au contraire, Zinédine Zidane et les siens ont pris le bouillon et une leçon d'allemand, 2-0. Il faudra faire du meilleur boulot pour l'interro du match retour.

Whosburg ?


Après cinq minutes tout feu tout flamme, durant lesquelles le Real a plusieurs fois l'opportunité d'ouvrir le score – le hors-jeu de Ronaldo, une faute de Gustavo oubliée par l'arbitre... –, les deux équipes concèdent qu'un temps d'observation peut être nécessaire. Le Real fait tourner son ballon en milieu de terrain pour découvrir les forces en présence en face. Les Loups répondent par un bloc compact et stable. Même s'il y a encore quelques coups donnés en retard, sans faire broncher l'arbitre, Wolfsburg fait bien son travail de dos rond. Les Allemands le font d'autant mieux qu'ils profitent à fond des phases de contre. Draxler fixe Pepe et trouve Bruno Henrique de l'autre côté de la surface. La tête est saisie facilement par Navas. Le champion du monde commence son récital et pose de gros soucis au Real, en trouvant toujours une solution pour donner son ballon. Il faut dire que Zidane ne semble pas avoir prévu un quelconque plan pour l'empêcher de jouer et réduire les espaces dont il profite.

Toute l'équipe espagnole apprend que ce n'est pas une promenade qu'on lui propose ce soir, mais un match de C1. Sur un nouveau débordement, le centre au cordeau de Draxler se dirige…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant