Les «lois de la guerre» ont été violées à Gaza

le
0
Un mois après la fin de l'intervention israélienne à Gaza en réponse aux tirs de roquettes depuis le territoire palestinien, l'ONG Human Right Watch accuse les deux belligérants d'avoir ciblé des civils.

Des zones peuplées visées par des roquettes palestiniennes, des attaques israéliennes contre des médias liés au Hamas. Un mois après les combats, les critiques fusent sur les responsabilités des deux belligérants dans des attaques visant des civils. Pour Human Right Watch (HRW), ces opérations militaires constituent une violation des lois de la guerre.

Dans un rapport publié lundi, HRW accuse les militants armés palestiniens d'avoir délibérément tiré «environ 1500 roquettes» entre le 14 et le 21 novembre en direction des zones habitées en Israël. «Au moins 800 ont touché Israël et 60 des zones peuplées», explique l'ONG, citant des chiffres de l'armée israélienne. Elle ajoute que ces attaques ont tué trois civils, blessé au moins 38 Israéliens, dont plus...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant