Les locaux de l'UE attaqués par des demandeurs d'asile à Lesbos

le
1
    ATHÈNES, 24 octobre (Reuters) - Des demandeurs d'asile ont 
attaqué lundi les locaux du Bureau européen d'appui en matière 
d'asile (BEAA) sur l'île grecque de Lesbos, lui reprochant la 
lenteur des procédures, ont annoncé les autorités grecques et 
européennes. 
    Environ 70 personnes originaires du Pakistan et du 
Bangladesh ont lancé des pierres et des couvertures enflammées 
en direction des locaux du camp de Moria, endommageant trois 
bâtiments, a dit un porte-parole de la police grecque. 
    Jean-Pierre Schembri, porte-parole du BEAA, a indiqué que 
les assaillants ont jeté des cocktails Molotov alors que des 
demandeurs d'asile s'entretenaient avec des fonctionnaires 
européens. Le personnel du BEAA a évacué le camp. 
    "Ils ont brûlé nos bureaux ce matin. (...) Les procédures ne 
reprendront pas dans l'immédiat", a-t-il dit. 
    "Nous avons dû évacuer pour des raisons de sécurité et, à 
notre avis, il faudrait qu'il y ait davantage de policier grecs 
sur place." 
    Plus de 15.000 demandeurs d'asile vivent dans des camps 
surpeuplés implantés sur des îles grecques proches de la 
Turquie. A Lesbos, ils sont près de 6.000, soit près du double 
des capacités d'accueil du camp. 
 
 (Karolina Tagaris, Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nono67 il y a 6 mois

    ben voyons !!! et puis quoi encore !!! s'ils ne sont pas satisfait des conditions d’accueil , ils peuvent retourner de la ou ils viennent !!!