Les locataires déménagent beaucoup moins

le
0

Les locataires restent en moyenne 6 ans dans leur logement soit deux fois plus longtemps qu'il y a 5 ans. La superposition chômage, décisions publiques, et progression (même) modérée des loyers incitent les locataires à conserver leur logement actuel.

La mobilité des locataires en France n'a jamais été aussi basse explique Michel Mouillart pour l'observatoire des loyers, « Clameur ». 2014 semble déjà entériner cette tendance avec une nouvelle dégradation du taux de mobilité résidentielle en février. Ce taux qui mesure la proportion de logements du secteur locatif privé qui sont remis chaque année sur le marché s’établit dorénavant à 23,8%. Autrement dit ce sont 24 baux nouveaux qui sont signés pour 100 logements loués. Du jamais vu depuis 1998 !

En cause, la montée du chômage, les incertitudes sur le pouvoir d'achat et des mesures gouvernementales qui bouleversent les projets des investisseurs et des propriétaires.... et viennent renforcer le déséquilibre entre l'offre et la demande .... Bref, les locataires déménagent de moins en moins. Ils restent plus longtemps dans leur logement : 6 ans en moyenne, le double d'il y a 5 ans. L'autre raison de ce phénomène est imputable au recul du nombre de logements destinés à la location. Entre 2011 et 2013 et sous l'effet du recul du repli de la construction « l'offre locative privée s'est contractée de 120 000 unités ». L'économiste s'inquiète. Car le recul de la mobilité constaté depuis 2011 s'amplifie sur tout le territoire... rapidement. Renforcée par une progression modérée des loyers, le risque d'une crise quantitative se profile. Elle pourrait conduire à une situation de blocage.

Cette situation satisfera sans doute les SCPI résidentielle pour lesquelles la mobilité locative est synonyme de vacances et de coûts...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant