Les liquidités remontent à un niveau record dans les portefeuilles

le
0

(NEWSManagers.com) - Début juillet, les investisseurs internationaux ont augmenté le poids de leurs liquidités de façon significative en réponse à une conjoncture économique mondiale plus faible, en particulier en Chine, selon la dernière étude du BofA Merrill Lynch Fund Manager parue mercredi 15 juillet. Cela étant, il ressort que le poids des actions dans les allocations globales ne sont pas affectées par cette aversion au risque plus élevé.

En chiffres, la confiance dans l'économie mondiale marque bien une forte baisse: 42% des investisseurs anticipent désormais un renforcement de la croissance l'année prochaine, tandis qu'ils étaient 55% il y a un mois. La Chine reste au coeur des préoccupations. 62 % des investisseurs s'attendent désormais à voir l'économie chinoise donner des signes d'essoufflement au cours des 12 prochains mois. Et huit sondés sur dix tablent sur une croissance de l'économie chinoise sous les 6 % du PIB d'ici 2018. En conséquence ; les niveaux de trésorerie atteignent leur plus haut niveau depuis la crise de 2008 (5,5 % des portefeuilles). A noter que l'or est aussi jugé sous-évalué pour la première fois depuis cinq ans. Dans le détail, les marchés émergents mondiaux restent les mal-aimés et, sur une période de 16 mois, sont à leur plus bas niveaux dans les allocations. Par ailleurs, le poids des matières premières a également atteint un plus bas sur une période de six mois.

En matière d'actifs, les obligations sont toujours considérées comme nettement surévaluées par rapport aux actions, et les plus à risque en matière de volatilité. A l'inverse, les surpondérations actions ont progressé pour atteindre 42%. La tendance haussière du dollar américain se renforce malgré le report probable de la hausse des taux de la Fed au quatrième trimestre 2015 ou plus tard – loin de fait du consensus qui tablait sur une hausse pour le mois de juin dernier. L'appétit pour les actions européennes augmente, bien que maintenant le poids des risques extrêmes a sensiblement progressé. " La montée de l'aversion au risque et les niveaux de trésorerie également en hausse fournissent un signal d'achat " contrarian" pour les actifs risqués au troisième trimestre," a cependant déclaré Michael Hartnett, stratège en chef des investissements chez BofA Merrill Lynch Global Research.

(*) 191 panélistes ont participé à l'étude représentant 510 milliards de dollars d'actifs sous gestion. Le sondage a eu lieu entre le 2 juillet et le 9 juillet dernier. 149 gestionnaires affichant 399 milliards de dollars d'encours ont participé à l'enquête mondiale.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant