Les limites de l'évaluation des compétences à l'école

le
0
Pour la plupart des parents d'élèves, le «livret personnel de compétences» est un objet pédagogique non identifié. C'est pourtant ce document qui doit, à terme, remplacer le bulletin de notes.

Pour la plupart des parents d'élèves, le «livret personnel de compétences» est un objet pédagogique non identifié. C'est pourtant ce document qui doit, à terme, remplacer le bulletin de notes, puisque l'idée du «socle commun» est d'évaluer les compétences des élèves dans des domaines identifiés par les «piliers» du socle et selon trois «paliers» en fin de CE1, de CM2 et de 3e. Ainsi, en fin de CM2, un élève devra valider la compétence «Résoudre un problème mettant en jeu une situation de proportionnalité» ou la compétence «Avoir conscience de la dignité de la personne humaine et en tirer les conséquences au quotidien».

Pour Claire Kepper, chargée des questions pédagogiques au SE-Unsa, l'enseignement par compétences permet de «mettre fin à la fonction traditionnelle de l'école, qui est de classer». Mais pour elle, si enseignants et parents ne s'y retrouvent pas, c'est parce qu'il s'agit «à la fois d'un outil de communication avec les parents et d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant