Les lib-dems en pleine crise d'identité

le
0
Le parti centriste britannique réaffirme son adhésion à la coalition gouvernementale et voit au-delà.

On n'abandonne pas un navire en pleine tempête. Le vice-premier ministre britannique, Nick Clegg, leader du Parti libéral-démocrate, assure qu'il n'a aucune intention de quitter le gouvernement de coalition formé en mai 2010 avec le Parti conservateur de David Cameron. «Nous travaillons tous les jours à ancrer ce gouvernement au centre», a-t-il rappelé mercredi, dans son discours de clôture du congrès de son parti à Brighton, dans le sud de l'Angleterre. Message subliminal: «Sans nous, ce serait pire.»

La remobilisation s'imposait après deux ans et demi de déconvenues liées à l'exercice du pouvoir. À mi-mandat, le parti centriste traverse une sévère crise d'identité et de confiance. Déserté par ses électeurs de 2010, malmené par ses alliés conservateurs, raillé par l'opposition travailliste. Compromis dans la politique d'austérité du gouvernement, sans pouvoir imposer ses idées, il a dû avaler des couleuvres en série: baisse du taux supérieur d'impôt s

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant