Les législatives reportées au 5 juin au Burundi

le , mis à jour à 13:28
0

(Actualisé avec changement dans le report) BUJUMBURA, 20 mai (Reuters) - Le président burundais Pierre Nkurunziza a signé un décret reportant au 5 juin les élections législatives et municipales prévues le 26 mai en raison de la crise politique au Burundi, a annoncé son conseiller, mercredi. Pierre Nkurunziza a pris cette décision en suivant les recommandations faites par la commission électorale et en se rangeant aux demandes en ce sens de l'opposition et de la communauté internationale, a précisé Willy Nyamite. La date de l'élection présidentielle fixée au 26 juin reste, elle, inchangée. Le Burundi est en proie à une agitation politique depuis que le chef de l'Etat a annoncé son intention de briguer un troisième mandat alors que la Constitution en limite le nombre à deux. Le pays a été le théâtre d'un coup d'Etat manqué la semaine dernière. L'annonce d'un report des élections législatives et municipales ne devrait pas être suffisante pour ramener le calme dans le pays où une vingtaine de personnes sont mortes dans des violences en près d'un mois. De nouvelles manifestations de l'opposition ont eu lieu mercredi matin dans la capitale Bujumbura où la police a procédé à des tirs de gaz lacrymogène, a indiqué un photographe de Reuters. Des coups de feu ont également été entendus dans le quartier de Musaga. L'Afrique du Sud, qui joue le rôle de puissance régionale influente, a demandé cette semaine que l'élection présidentielle prévue le 26 juin soit reportée sine die dans l'attente d'un retour au calme. Interrogé sur d'éventuelles dissensions au sein de l'armée, institution essentielle pour le régime politique, après le coup d'Etat manqué, Willy Nyamite a affirmé qu'il n'y avait pas de divisions parmi les militaires. Pierre Nkurunziza affirme que sa décision de briguer un troisième mandat est légitime car le premier qu'il a accompli ne peut pas, selon lui, être pris en compte dans la mesure où il avait été élu par le parlement et non par le suffrage populaire. (Edmund Blair; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant