Les leçons tactiques de Juventus-Real Madrid

le
0
Les leçons tactiques de Juventus-Real Madrid
Les leçons tactiques de Juventus-Real Madrid

À la suite de cette bataille tactique italienne entre Allegri et Ancelotti, c'est le moins expérimenté des deux qui se retrouve en position favorable avant le match retour. Si le score n'est que de 2-1 et si le Real Madrid a marqué un but précieux à l'extérieur, la partie d'échecs a été largement remportée par la Juventus. La mauvaise lecture du match d'Ancelotti pourrait coûter cher au Real, alors qu'Allegri a confirmé les facteurs-clés de ses succès jusque-là : des changements d'attitudes tactiques en cours de match et la maîtrise de deux schémas différents aux objectifs opposés.

On joue les premières secondes de jeu, et la Juventus montre d'entrée que ces grands rendez-vous lui manquaient comme jamais auparavant. Première action dans la forteresse du Stadium : le pressing lancé par un Vidal conquérant pousse le ballon madrilène dans les pieds fébriles de Casillas, qui dégagent maladroitement. Marchisio récupère et sert le Chilien en position de tir. Première occasion. Une minute et trente secondes de calme plus tard, le marquage de Bale est trop large sur Pirlo, qui trouve très facilement un Tévez qui se démarque une première fois entre les lignes rigides du 4-4-2 d'Ancelotti. Deuxième occasion : l'action se termine sur la première frappe du match, par Sturaro. À chaque relance, Buffon surprend l'organisation madrilène en contre-attaquant très rapidement à la main, et le Real se fait déséquilibrer par les remontées de Tévez.

Puis viennent les premières erreurs du match : une mauvaise passe de Pirlo force Bonucci à prendre un jaune pour arrêter une percée de Bale, mais le coup franc de Cristiano est repoussé. Côté madrilène, ces erreurs se multiplient : Bale et Marcelo manquent grossièrement leurs centres et Ramos rate une transmission facile. À la suite de ces erreurs, c'est la Juve qui réagit le plus vite. En partant d'une possession lancée par Lichtsteiner, un nouvel appel profond de Tévez surprend les Madrilènes. Casillas ne peut capter sa frappe croisée et Morata ouvre le score. Isco et Kroos répondront par des frappes lointaines, mais c'est trop tard : Ancelotti s'est laissé surprendre par l'entame de match courageuse d'Allegri.
Une Juve ambitieuse puis prudente, mais toujours compacte
Au Stade Louis-II, la Juventus avait étonné et inquiété par le manque de sérénité de sa protection défensive. Si le bon travail de ses trois excellents centraux avait suffi pour écarter la menace monégasque, la formation turinoise ne s'était pas montrée à la hauteur du rendez-vous sur de nombreux secteurs : devant la défense, où Pirlo ne suffisait pas face à Kondogbia, mais surtout dans la conservation, où la distance séparant le duo Tévez-Morata du reste de l'équipe avait abouti sur des pertes de balle à répétition et 60% de possession pour les hommes de Jardim. Mardi soir, la Juventus a lancé son match de manière bien plus ambitieuse que lors de ses derniers rendez-vous, prenant à la gorge la relance madrilène. Mais après avoir débloqué le score, il a surtout été intéressant…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant