Les Leçons Tactiques de France-Albanie 2016

le
0
Les Leçons Tactiques de France-Albanie 2016
Les Leçons Tactiques de France-Albanie 2016

Après un weekend post-Roumanie chamboulé par une arnaque de " débat " sur deux individualités – Griezmann et Pogba – Deschamps a fait le choix de se priver de ses deux étoiles. Matuidi n'a pas suffi pour donner vie au 4-2-3-1 et la pauvreté de la relance française a entraîné tout le reste dans sa chute. Mais la seconde période s'est montrée riche d'enseignements : Pogba fait gagner du terrain, Griezmann est déjà précieux et le milieu bleu aurait bien besoin d'un Koziello. Cette équipe est définitivement construite pour jouer brillamment le contre. À la Deschamps. Avec Payet en chef d'orchestre.

Les chiffres des Bleus


17 – Le nombre de duels aériens gagnés par Evra. Après les air tackles contre la Roumanie, voilà Air Evra.
4 – Le nombre d'occasions créées par Payet en 180 minutes. Le dernier record des Bleus à l'Euro ? Zizou en 2004 : 15. Sur toute la compétition.
5 et 7 – Le nombre de tirs tentés et de duels aériens gagnés par Giroud. Il ne joue pas en Liga, mais il maîtrise son registre. Bomber.
6 et 4 – Le nombre de dribbles réussis et de fautes provoquées par Coman en une heure. Toutes les six minutes, l'ancien Parisien martyrise un adversaire.
2 – Le nombre de tirs cadrés des Bleus.


Dans un Vélodrome majestueux et sur une pelouse destructrice, les Bleus abandonnent le milieu à trois et font entrer le 4-2-3-1 sur la piste. Difficile d'établir a posteriori s'il s'agit d'un plan calculé pour reposer les deux champions, d'un avertissement pour les deux joueurs ou alors tout simplement d'une rotation tactique pour tenter un nouveau schéma, mettre dans le bain Martial et Coman et poser une couronne sur la crête de Payet. Peu importe, en réalité. Le quatuor défensif est inchangé, Kante et Matuidi se placent devant la défense, Martial à gauche, Coman à droite, et Payet à tous les étages. Dès le début, la principale interrogation regarde la relance : comment Matuidi va-t-il pouvoir s'en sortir sans les fauteuils Pogba, Verratti et Motta ? La structure s'avère bancale dès les premiers instants.

Pas de Pogba, pas de chocolat


L'horloge affiche un petit quart d'heure de jeu et les Bleus ne peuvent déjà plus compter sur la " sérénité " et la " confiance " obtenues par les exploits tardifs du Stade de France. Après une entrée en matière attentiste, les Albanais comprennent vite la faille française et partent presser les relanceurs bleus avec conviction. L'un après l'autre, Evra, Sagna, Kante, Matuidi, Koscielny et Rami se voient obligés de céder à la tentation de la passe en retrait puis du dégagement aléatoire. Deschamps comptait probablement sur le jeu dos au but de Coman et Martial pour gagner du terrain…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant