Les labos pharmaceutiques redoutent 2013

le
0
Ils se plaignent de supporter la moitié des 2 milliards d'économies prévues sur les dépenses de santé en France, alors que les médicaments remboursés n'en représentent que 15 %. Le secteur est fragilisé par les génériques.

2013 sera sans aucun doute une année délicate pour l'industrie pharmaceutique en France. Après les économies de 1,5 milliard d'euros réalisées sur les médicaments en 2012, le gouvernement socialiste a placé la barre encore plus haut. «Entre la hausse des taxes, les baisses de prix et l'envol des génériques avec la mesure "tiers payant contre générique", plus de 2 milliards d'euros seront économisés sur le dos des laboratoires en 2013», s'indigne Cyril ­Titeux, patron de Janssen France et président de l'Agipharm, une association de groupes pharmaceutiques internationaux.

Les autorités françaises ont certes le même souci que la plupart des gouvernements: réduire le coût de la santé ou, plutôt, tenter de l'empêcher de croître ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant