Les labos américains souffrent encore des pertes de brevets

le
0
INFOGRAPHIE - Les mégas-fusions de 2009 pèsent sur les comptes des laboratoires américains. Face à eux, les Européens qui ont misé sur la diversification, tirent mieux leur épingle du jeu.

Plombé par des charges de restructurations, le laboratoire américain Merck vient d'annoncer ce jeudi une division par quinze de son bénéfice net part du groupe annuel, à 861 millions de dollars. De son côté, le chiffre d'affaires progresse de 68%, à 46 milliards de dollars, mais le groupe a déçu en abaissant ses prévisions de long terme de bénéfice par action. Un résultat en demi-teinte qui fait échos à la publication par Pfizer ce mardi d'un bénéfice annuel en retrait de 4%, à 8,3 milliards de dollars.

Des résultats pour le moins étonnant, alors que début 2009 les deux acteurs ont respectivement mis sur la table 41 et 68 milliards de dollars pour s'offrir leur compatriotes Schering-Plough et Wyeth, et limiter l'impact de la perte de leurs principaux brevets. Pfizer détient toujours le médicament le plus vendu au monde, l'anti cholestérol Lipitor, qui avec environ 11 milliards de dollars de chiffre d'affaires, représente 15% de l'activité du groupe fusionné

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant