Les Kurdes syriens marquent des points face à l'EI dans l'Est

le
0

(Précisions sur l'offensive) BEYROUTH/AMMAN, 25 février (Reuters) - Les miliciens kurdes syriens des Unités de protection du peuple (YPG) ont réussi mercredi à couper un important axe de communication de l'Etat islamique (EI) dans le nord-est de la Syrie, où les djihadistes ont enlevé plusieurs dizaines de villageois chrétiens. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les affrontements dans la région, près de la frontière irakienne, ont fait au moins 132 morts dans les rangs de l'EI depuis le 21 février. Un responsable kurde de la ville de Kamichli, Nassir Hadj Mahmoud, a rapporté que sept miliciens de l'YPG, dont un étranger, avaient également été tués. Il a précisé par téléphone que les combattants kurdes avaient coupé la route reliant Tel Hamis à Al Houl, à seulement quelques kilomètres de la frontière irakienne. "C'était l'axe le plus important utilisé par Daech", a-t-il souligné, ajoutant que l'YPG avait repris ces derniers jours une centaine de villages de la région aux djihadistes. L'offensive lancée le week-end dernier dans l'Est par les Kurdes, déjà vainqueurs le mois dernier à Kobani, près de la frontière turque, vise à chasser l'EI de ses bastions comme Tel Hamis. Face à la pression des miliciens kurdes appuyés par les frappes aériennes de la coalition internationale conduite par les Etats-Unis, les djihadistes ont enlevé ces derniers jours quelque 150 chrétiens assyriens de la province de Hassaka, selon le Conseil national syriaque de Syrie. Les villageois chrétiens fuient par centaines la région pour ne pas subir le même sort. Les chrétiens enlevés habitaient dans des villages proches de Tel Tamr, à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Hassaka. On ignore ce qu'ils sont devenus. "Ces villages étaient en paix, en dehors des combats", a déclaré Nassir Hadj Mahmoud. Les forces gouvernementales syriennes ont également progressé ces dernières semaines face aux islamistes dans la province de Hassaka. Cette province, à l'extrémité nord-est de la Syrie, revêt une importance stratégique car elle jouxte les territoires contrôlés par l'EI du côté irakien de la frontière et permet aux djihadistes de circuler entre leurs bastions syrien de Rakka et irakien de Mossoul. (Tom Perry et Suleiman al Khalidi; Tangi Salaün et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant