Les Kurdes reprennent du terrain aux djihadistes en Irak

le
0

par Isabel Coles et Jonny Hogg ERBIL, Irak/MURSITPINAR, Turquie, 30 septembre (Reuters) - L es forces kurdes ont marqué des points mardi face aux djihadistes dans le nord de l'Irak et ont pris le contrôle d'un point de passage stratégique avec la Syrie, alors que la coalition conduite par les Etats-Unis poursuivait ses frappes aériennes contre l'Etat islamique (EI). Les combattants kurdes peshmergas ont occupé la ville frontalière de Rabia, à l'issue d'un assaut lancé avant l'aube. "Stratégiquement, c'est le point de passage le plus important à la frontière entre l'Irak et la Syrie. Nous pouvons couper l'approvisionnement des djihadistes et atteindre plus facilement les monts Sinjar", a déclaré un responsable politique kurde, faisant référence à la région plus au sud où des membres de la minorité yazidie sont encerclés par l'EI. Au moins douze djihadistes ont été tués dans les combats pour Rabia, a rapporté sur Twitter Hemin Hawrami, responsable des relations extérieures du Parti démocratique du Kurdistan. Appuyés par des raids de la coalition et de l'armée de l'air irakienne, durant la nuit et à l'aube, les peshmergas ont également repris aux djihadistes deux villages près de Dakouk, à 40 km au sud de Kirkouk, ont annoncé les autorités irakiennes. A partir de ces villages, vidés de leurs habitants, les hommes de l'EI tiraient au mortier sur Dakouk, une ville peuplée en majorité de Turkmènes. Les forces kurdes ont aussi progressé vers le Nord à partir de Touz Khourmatou, afin de chasser les islamistes des environs de Kirkouk, où les explosions des frappes aériennes pouvaient être clairement entendues. VILLE KURDE TOUJOURS ASSIÉGÉE EN SYRIE Selon le secrétaire général des peshmergas, Jabbar Yawar, les forces kurdes ont maintenant repris environ la moitié du territoire qui avait dû être abandonné aux djihadistes début août. "Nous avons réussi à encaisser le choc et maintenant nous sommes en train de les repousser", a-t-il dit. Des attaques aériennes ont aussi visé des positions islamistes à l'ouest de Bagdad et dans les faubourgs sud de la capitale irakienne. Les raids ont fait des dizaines de morts parmi les djihadistes lundi au sud de Bagdad, selon des responsables irakiens. "Il semble que 67 militants de l'EI aient été tués à Fadiliya", ont-ils précisé. En Syrie, l'EI fait toujours le siège de la ville kurde de Kobani (Aïn al Arab), près de la frontière turque, autour de laquelle fusillades et tirs d'artillerie se poursuivaient mardi. Plus de 150.000 personnes ont fui le secteur depuis une dizaine de jours pour se réfugier en Turquie. Des combattants kurdes venus de Turquie continuent de repasser la frontière pour aller prêter main forte aux défenseurs de Kobani. Öcalan Iso, numéro deux des forces kurdes à Kobani, a déclaré que ses hommes avaient affronté durant la nuit et mardi matin les djihadistes qui étaient appuyés par des chars de combat. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), des frappes aériennes ont visé des positions de l'EI à l'ouest de Kobani. (Avec Yara Bayoumy, Raheem Salman, Ned Parker et Oliver Holmes; Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant