Les Kurdes du PKK comptent sur le soutien de Damas

le
0
La Turquie redoute que son soutien à l'opposition syriennes ne lui vaille un sévère retour de bâton : le renouvellement de la traditionnelle alliance entre Damas et le PKK.

Dans l'ombre du conflit en Syrie mais bien présent, le PKK, le Parti des travailleurs du Kurdistan, en guerre contre le pouvoir central turc depuis plus d'un quart de siècle, inquiète Ankara. La Turquie redoute que son soutien à l'opposition et à la résistance syriennes ne lui vaille un sévère retour de bâton: le renouvellement de la traditionnelle alliance entre Damas et le PKK.

La rébellion kurde a réagi vivement à l'évocation d'une zone tampon le long de la frontière en Syrie, «un scénario» mentionné à plusieurs reprises par le gouvernement turc. Pour Murat Karayilan, commandant du PKK retranché dans les montagnes du Kurdistan irakien, une intervention turque en Syrie serait dirigée contre son «peuple». Les Kurdes de Syrie, qui représentent environ 10 % de la population, vivent principalement au nord-est du pays. En cas d'entrée des troupes turques sur le sol syrien, «tout le Kurdistan (à cheval sur la Turquie, l'Iran, l'Irak et la Syrie, NDLR) serait tran

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant