Les Kurdes de Turquie privés de candidats

le
0
Un veto des juges avant les législatives provoque un regain de tension.

La Turquie a du mal à s'appliquer les conseils démocratiques qu'elle prodigue aux pays arabes secoués par des révoltes. Le Haut Conseil électoral (YSK) a déclaré lundi inéligibles sept candidats soutenus par le parti pro-kurde (Parti pour la paix et la démocratie, BDP) pour les législatives qui auront lieu le 12 juin en Turquie. Le veto des juges met en danger la précaire intégration des Kurdes dans la vie politique alors que le conflit entre l'État et les rebelles du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) qui dure depuis 1984 n'est toujours pas réglé. «C'est un grave coup porté contre la démocratie, déjà faible», a dénoncé Selahattin Demirtas, coprésident du BDP. L'éviction des représentants kurdes pourrait conduire à un boycott des élections, a-t-il menacé.

La décision des autorités électorales s'est aussitôt traduite par un regain de tensions. Dès mardi, de violents affrontements dans l'est du pays, à majorité kurde, ont éclaté entre manifes

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant