Les Kurdes d'Irak accusent l'EI d'une attaque chimique

le
0
    ERBIL, Irak, 26 février (Reuters) - Les autorités du 
Kurdistan irakien enquêtent sur une possible attaque à l'arme 
chimique qui aurait été menée cette semaine par les djihadistes 
de l'Etat islamique (EI) dans le nord-ouest de l'Irak. 
    Des dizaines de peshmergas, les combattants kurdes, et de 
civils ont dû être soignés pour des nausées et des vomissements, 
après des tirs de roquettes qui auraient contenu un agent 
chimique le 25 février dans la région de Sinjar, a précisé le 
conseil de sécurité du Kurdistan irakien sur son compte Twitter. 
    Jabbar Yawar, secrétaire général du ministère de la Défense, 
a estimé que la substance chimique en question était 
probablement du chlore. 
    A la mi-février, un diplomate, citant une enquête menée par 
l'OIAC (Organisation pour l'interdiction des armes chimiques), a 
déclaré que l'EI avait utilisé du gaz moutarde l'été dernier en 
Irak lors de combats contre les forces kurdes. 
    Une source au sein de l'OIAC a confirmé que les tests en 
laboratoire s'étaient révélés positifs au gaz moutarde, après 
que 35 peshmergas (combattants kurdes) sont tombés malades sur 
le champ de bataille en août dernier.   
 
 (Isabel Coles, Guy Kerivel pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant