Les jumeaux Winklevoss payent en bitcoin des billets pour un vol spatial

le
0
Les jumeaux Winklevoss payent en bitcoin des billets pour un vol spatial
Les jumeaux Winklevoss payent en bitcoin des billets pour un vol spatial

Les jumeaux Tyler et Cameron Winklevoss, qui avaient revendiqué la paternité de Facebook et sont aujourd'hui des défenseurs du Bitcoin, vont utiliser cette monnaie virtuelle pour voler avec la compagnie de tourisme spatial de Richard Branson, Virgin Galactic."Cameron et moi avons décidé d'utiliser nos bitcoins pour faire le grand saut, ou plutôt la grande propulsion, dans l'espace", a annoncé mercredi Tyler Winklevoss dans un message sur le blog de leur fonds commun, Winklevoss Capital.Le message s'accompagne d'une photo des deux jumeaux posant avec l'homme d'affaire britannique Richard Branson dont l'une des dernières sociétés, Virgin Galactic, ambitionne de faire voler des touristes à la frontière de l'espace.Les jumeaux précisent qu'il voient l'achat de leurs billets "comme du capital d'amorçage pour soutenir une nouvelle technologie qui pourrait changer pour toujours la façon dont nous voyageons, ceci payé avec une nouvelle technologie qui pourrait changer pour toujours la façon dont nous faisons des transactions".Virgin Galactic n'a pour l'instant réalisé que des vols d'essai, mais vend déjà des billets pour des vols suborbitaux commerciaux de quelques minutes en apesanteur dont la date de concrétisation reste incertaine. Sur son site internet, la compagnie donne un prix de 250.000 dollars pour rejoindre "une communauté de plus de 600 futurs astronautes". Outre Richard Branson lui-même, des célébrités comme Leonardo DiCaprio ont réservé un billet. Virgin Galactic avait annoncé en fin d'année dernière qu'elle allait commencer à accepter des paiements en bitcoinsLes frères Winklevoss s'étaient illustrés en accusant le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, de leur avoir volé l'idée du réseau social. L'affaire avait été réglée à l'amiable en 2008. La même année, ils avaient participé comme rameurs aux jeux olympiques. Ils ont depuis fondé Winklevoss Capital, un fonds de capital-risque, et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant