Les juifs de Sarcelles refusent de céder à la peur

le
0
Après l'attaque d'une épicerie casher à Sarcelles le 19 septembre, les habitants du quartier ont repris leurs habitudes même s'ils demeurent vigilants.

À Sarcelles, la communauté juive ne veut pas se laisser impressionner. Dimanche matin, les clients défilaient nombreux à la caisse de Naouri Market, l'épicerie casher de Sarcelles qui a été attaquée à la grenade le 19 septembre dernier, par l'un des terroristes interpellés samedi. Situé en bordure de l'important quartier juif de la commune du Val-d'Oise, le commerce dispose d'une clientèle d'habitués qui viennent parfois des communes alentours, emplir les chariots en vue des fêtes religieuses de dimanche soir à mardi.

«J'ai été très impressionnée, en regardant le journal télévisé, hier soir, raconte Nathalie, élégante mère de deux garçons. Ici, nous appelons notre quartier la "petite Jérusalem", nous constituons une cible facile. Nous n'allons pas arrêter de vivre... Mais si les garçons sortent pendant les fêtes, ce sera sans rien sur la tête...» prévient-elle à l'adresse du grand gaillard brun qui l'accompagne ses écouteurs calé

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant